Covid-19 : la Suisse à contre-courant d'une partie de l'Europe allège ses mesures

A partir de ce lundi 19 avril, la Suisse va rouvrir ses terrasses de restaurants, ses cinémas et ses salles de sport. Une décision qui s'inscrit à contre-courant de la tendance européenne. 

© Gregory YETCHMENIZA / MAXPPP

A partir de lundi prochain 19 avril, les suisses pourront de nouveau déjeuner au restaurant mais en terrasses uniquement (ouverture autorisée de 6h à 23h), se faire une toile ou encore fréquenter leur salle de sport. Ainsi en a décidé le gouvernement fédéral malgré une situation épidémiologique qualifiée de « fragile et qui s’est même détériorée ces dernières semaines ».

Ce choix d’alléger les mesures sanitaires en vigueur chez nos voisins s’appuie sur une relation de confiance avec la population. Alain Berset, le conseiller fédéral en charge de la Santé a rendu un hommage vibrant aux suisses estimant que c’est grâce au comportement responsable d’une majorité de la population qu’il était possible d’alléger progressivement les restrictions imposées en février.

Un  pari sanitaire

Les cas augmentent, tout comme les hospitalisations. Et quatre des cinq critères exigés pour assouplir les mesures ne sont pas remplis. Seule l’occupation des soins intensifs est inférieure au seuil fixé.

Il s’agit donc là vraiment d’un pari alors que la situation sanitaire reste incertaine. Interrogé sur la RTS (Radio Télévision Suisse), le conseiller fédéral Alain Berset a rappellé que les réouvertures annoncées ce mercredi sont à comprendre "comme un risque calculé, et certainement pas comme un chèque en blanc". 

La dynamique de ces dernières semaines n'est pas si mauvaise. Elle est négative, mais on n'a pas perdu le contrôle

Alain Berset

Et le Conseil fédéral de rappeller qu’en « fonction de l’évolution dans les hôpitaux, il n’est pas exclu de devoir revenir sur les assouplissements »

La Suisse possède l'un des taux de vaccination les plus élevés d'Europe

Actuellement, le taux d’infections quotidiennes en Suisse est à peu près équivalent à celui que l’on trouve en Italie et en Allemagne, mais il est inférieur à la moyenne de l’Union européenne et trois fois inférieur à celui de la France.

Autre argument qui a ussi plaidé en faveur d'un assouplissement: la campagne vaccinale bien avancée en Suisse. 
Près de la moitié des plus de 80 ans et environ 30 % des 70 à 79 ans sont complètement vaccinés. Le pays a administré 1,8 million de doses de vaccins et 686 000 personnes (8,6 millions d’habitants en Suisse ) ont reçu leurs deux doses de vaccin Pfizer ou Moderna. Le pays peut ainsi se vanter d’un des taux de vaccination complète les plus élevés d’Europe.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international covid-19 santé société europe politique frontaliers