Musique : Bigger sort son premier album « Les Myosotis », 10 raisons de ne surtout pas passer à côté

On l’attendait depuis 2016. Après deux EP absolument géniaux, Bones and Dust en 2016 et Tightrope fin 2018, voici (enfin !) le premier album du quintet bisontin Bigger, "Les Myosotis", qui sortira le 4 février chez Upton Park. Privilégiés, on a pu l’écouter bien avant tout le monde. Voici pourquoi vous allez l’adorer autant que nous.

Bigger, ce sont 5 musiciens "bercés à la British Beat Sixties de leurs aînés", qui nous livrent aujourd'hui un superbe premier album "les Myosotis". Un titre épique, qui pourrait venir d'une contrée lointaine, qui sonne comme une envolée lyrique et dont le titre éponyme fut étonnamment le dernier enregistré mais le premier à voir le jour. On vous donne 10 excellentes raisons de glisser cet opus dans vos playlists.

♦ Parce que cet album a été produit, enregistré, mixé par Jim Spencer, producteur entre autres de New Order, Liam Gallagher, Johnny Marr… une légende du rock UK, en gros.

♦ Parce qu’on est fan des esthétiques harmoniques et rythmiques, justement très british, de cette pépite d’album : la pop vintage du piano Rhodes, le fuzz des guitares et les back voices qui nous renvoient presque dans les 60’s. 

♦ Parce que les instru principales ont été enregistrées dans un château en Allemagne, en plein confinement (Castle Studio, à Dresden), les voix aux Hope Mill Studios de Manchester entre lockdown et brexit, les cordes à Besançon et le master réalisé dans les mythiques studios d’Abbey Road. En toute… simplicité. 

♦ Parce que l’atmosphère générale de l’album est plus profonde, plus introspective que les précédents EP. On retrouve complètement le « son » Bigger, fougueux et passionné, mais peut être plus mature, un peu plus « dark » aussi. Les Beatles qui auraient rencontré le drama de Gainsbourg. 

♦ Parce que les morceaux ont chacun leur ambiance, leur sujet, mais que l’ensemble de l’album est, selon Kevin Twomey chanteur et auteur, « comme une vie ». Les textes des chansons sont beaucoup inspirés de ses expériences personnelles, son ras-le-bol de l’hypocrisie, des mensonges, des romances ratées et des illusions du quotidien. Un peu de clairvoyance dans ce monde, ça fait du bien. 

♦ Parce que les deux clips réalisés par Pablo Delpedro, sortis pour les singles « Les Myosotis » et « Even with lies » sont juste esthétiquement magnifiques, on vous laissera en juger : 

♦ Parce que le graphisme de la pochette et les illustrations de chaque morceau ont été réalisés par Jenny Calinon de Rouge Poisson (Catfish, Eméa…). Et nous sommes ultra fans de cette artiste.

♦ Parce qu’après avoir écumé les plus belles scènes françaises, après avoir été repérés par les Trans Musicales et les Eurockéennes, le quintet s’apprête à vivre une tournée 2022 plutôt phénoménale, avec pas mal de dates dans notre région, notamment à la Poudrière de Belfort le 24 mars et la Rodia de Besançon le 26 mars. 

♦ Parce qu’avec Bigger, on n’est jamais au bout de nos surprises : rendez-vous au festival Détonation 2022 pour le rendu de leur résidence avec Larry Mullins & The Damned Dozen, 12 jeunes musiciens du Conservatoire de Besançon. 

♦ Parce que Kevin, Antoine, Mike, Ben et Damien sont hyper talentueux, hyper sympas et qu’ils partagent toutes leurs aventures sur leurs réseaux Facebook et Instagram. Et parce que Kevin nous dit dans « Les Myosotis » : I won’t let you down again et nous, on y croit. 

Ecoutez Les Myosotis – premier album de BIGGER, dès le 4 février sur toutes vos plateformes favorites.