• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Graine de : Ewan Leprince, jeune lutteur déjà champion

Ewan Leprince s'entraîne dur pour se qualifier au championnat d'Europe. / © Antoine Laroche
Ewan Leprince s'entraîne dur pour se qualifier au championnat d'Europe. / © Antoine Laroche

Ewan Leprince, jeune lutteur de 16 ans, s’entraîne dans le club de Torcy en Saône-et-Loire. Champion de la catégorie des moins de 65 kilos chez les jeunes, il espère participer aux Jeux Olympiques de 2024, à Paris.

Par Chloé Frelat

Ewan Leprince, un jeune de Saône-et-Loire, a commencé ce sport à 4 ans. Cela fait donc 12 ans qu’il le pratique.

Une longue expérience qui lui a permis de faire trois ans de sport études au pôle de Font-Romeu.

Depuis septembre 2018, il est revenu à ses racines, dans son club de Torcy où son père l’entraîne.
 
Après trois ans de sport études à Font-Romeu, Ewan Leprince retourne dans son club de Torcy, en Saône-et-Loire. / © Antoine Laroche
Après trois ans de sport études à Font-Romeu, Ewan Leprince retourne dans son club de Torcy, en Saône-et-Loire. / © Antoine Laroche
 

Ewan Leprince, un champion plein de rêves


Grâce à ses performances, Ewan Leprince a été sacré meilleur Français au championnat de France de jeunes de moins de 65 kilos en mars dernier.

Suite à ce titre, il a été sélectionné en équipe de France. "Ça me motive beaucoup parce que grâce à cette sélection je pourrai peut-être participer au championnat d’Europe. C’est l’un de mes objectifs de participer à une telle compétition."

Pour y parvenir, le jeune homme doit encore travailler ses déplacements, le physique et surtout l’attitude en compétition.

Félicia Gallo, sa partenaire d’entraînement et multiple championne nationale et vice-championne d’Europe, croit au potentiel d’Ewan Leprince. "Il faut qu’il s’accroche parce que c’est dur quand même. Je pense qu’il va y arriver parce qu’il s’entraîne bien. Je pense qu’il est bien en ce moment et qu’il peut avoir sa place", confie-t-elle.

Mais le jeune homme voit encore plus loin et rêve déjà des Jeux Olympiques de 2024 à Paris. "Obtenir une qualification pour les Jeux Olympiques c’est le rêve", avoue-t-il.

S’il parvient à cette grande compétition, il aura fait mieux que son père qui a été présélectionné pour les Jeux Olympiques de 2000 et 2004 sans avoir pu y participer.


Le reportage de Fanny Borius, Antoine Laroche, Pascal Di Betta et Maxime Ozel :
  • Ewan Leprince : lutteur
  • David Leprince : entraîneur et père d'Ewan Leprince
  • Félicia Gallo : partenaire d'Ewan Leprince
  • Images d'archives aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 
Portrait d'Ewan Leprince, jeune lutteur
Ewan Leprince a débuté la lutte à 4 ans. Il est aujourd'hui le meilleur Français jeune dans la catégorie des moins de 65 kilos. - France 3 Bourgogne  - Fanny Borius, Antoine Laroche, Pascal Di Betta, Maxime Ozel


La lutte en France

La lutte est un sport de combat qui existait déjà dans la Grèce Antique.

Le but ? Faire tomber son adversaire dans un match au corps à corps. "Il ne faut pas être timide pour faire de la lutte. Il faut pouvoir rentrer dans son adversaire, avoir envie de gagner et surtout être agressif", explique Ewan Leprince, un jeune lutteur.

Cette discipline a du mal à se développer en France. Elle compte 20 000 licenciés, soit 100 fois moins que le football.

Mais la lutte peut aussi s'appuyer sur ses champions.

Les frères Steeve et Christophe Guénot ont remporté plusieurs médailles lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, dont le titre en lutte gréco-romaine.

Deux compétiteurs également originaires de Saône-et-Loire qui inspirent Ewan Leprince, futur roi de la lutte.

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus