Guillaume Larrivé veut que Dijon soit la capitale de la future région Bourgogne/Franche-Comté

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Le député UMP de l'Yonne Guillaume Larrivé milite auprès des élus de son département pour que Dijon soit choisie comme capitale de la grande région Bourgogne/Franche-Comté qui sera effective à partir du 1er  janvier 2016.


Comment "faire entendre la voix de l’Yonne" ?

"Un aller-et-retour entre Auxerre et Dijon, c’est 300 kilomètres et près de trois heures de route. Un aller-et-retour entre Auxerre et Besançon, c’est 500 kilomètres et près de cinq heures de route"», explique le député de droite dans un courrier qu’il a envoyé aux élus de l’Yonne. Une cinquantaine d’entre eux ont déjà signé la motion proposée par le député UMP.

"L’enjeu numéro 1 de 2015, pour l’Yonne, c’est de réussir à peser dans la nouvelle Bourgogne-Franche-Comté", déclare Guillaume Larrivé.

"C’est là que se décideront l’essentiel des crédits d’investissement, régionaux et européens, permettant de financer, demain, les infrastructures de transport, le soutien à l’enseignement et à la formation professionnelle, l’équipement de nos territoires ruraux pour le téléphone portable et l’internet, la lutte contre la désertification médicale, les urgences pour notre monde rural", précise-t-il.

Pour "faire entendre la voix de l’Yonne dans cette grande région", le député estime donc que le nombre de kilomètres séparant les Icaunais de la future capitale régionale est un élément qui est loin d’être négligeable.

Reportage : Nathalie Baffert et Christian Mirabaud / Montage : Cécile Frèrebeau
Intervenants :
  • Guillaume Larrivé, député de l'Yonne (UMP)
  • Crescent Marault, maire de Saint-Georges-sur-Baulche - Yonne (DVD)
  • Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon (PS)


"L’Yonne sera le Finistère occidental de la nouvelle région"

"J’appelle le conseil général et tous les conseils municipaux de l’Yonne à délibérer, dès maintenant, à l’attention du préfet de la Bourgogne, du préfet de l’Yonne, du président du conseil régional de Bourgogne et du président du conseil régional de Franche-Comté, pour souhaiter que notre capitale régionale de Bourgogne Franche-Comté soit bien Dijon et non pas Besançon.

C’est un premier enjeu pour notre département de l’Yonne, qui sera géographiquement le Finistère occidental de la nouvelle région et qui ne doit pas être une sorte de cousin éloigné, mais un actionnaire majeur si ce n’est majoritaire », précise Guillaume Larrivé.


Rappelons que Marie-Guite Dufay, présidente PS de la Région Franche-Comté, plaide pour que Besançon soit la capitale de la future Région Bourgogne/Franche-Comté. C'est aussi la position de Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon.