Assises de Haute-Saône : le forcené de Corre devant la justice

Un homme de 50 ans est jugé devant les assises à Vesoul. Il est accusé d'avoir tiré mortellement sur sa compagne le 10 octobre 2013 à Corre en Haute-Saône. Il doit répondre des accusations de séquestration et assassinat. 

La victime avait été abattue devant la domicile familial à Corre en Haute-Saône
La victime avait été abattue devant la domicile familial à Corre en Haute-Saône © France 3 Franche-Comté
Le procès doit s'ouvrir ce lundi 16 janvier. A la barre, l'homme accusé d'avoir tiré sur sa compagne devant leur maison. La femme avait décidé de rompre. Elle venait au domicile récupérer des effets personnels accompagnée de son père qui s'était retrouvé seul face au tireur présumé.


10h45 ce jour d'octobre 2013


L'ex-compagne était venue ce matin là dans la maison qu'elle partageait avec le forcené, avec son père et une amie. Aux alentours de 10h45, son ex-compagnon, pris d'un coup de folie a sorti une arme à feu en intimant l'ordre à l'amie de son ex compagne de quitter la maison. L'amie s'est exécutée. L'homme aurait alors mis en joue son ex-compagne et son père. L'amie a prévenue la gendarmerie qui s'est dépéchée sur place, ainsi que le GIGN, qui a tenté de négocier avec l'homme toute la journée. Celui-ci s'est rendu en fin de journée, mais après avoir abattu son ex-compagne.

L'homme était totalement inconnu des services de gendarmerie et de la justice. C'était un couple sans histoires. L'accusé était parfaitement inséré dans la société. Rien ne laissait supposer qu'il puisse commettre un tel acte.

La victime était mère de quatre enfants. Y a-t-il eu préméditation ? Le tireur présumé avait récupéré la carabine de chasse quelques jours avant dans sa famille. 

Crime passionnel ou assassinat ? Le procès doit durer trois jours. 

durée de la vidéo: 01 min 43
Forcené de Corre : le rappel des faits




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers