Coronavirus Covid-19 : les gendarmes de Haute-Saône rendent visite aux habitants reculés des 1 000 étangs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vanessa Hirson .

Dans le cadre du dispositif FLAME, des réservistes et des gendarmes de Haute-Saône sont allés à la rencontre des habitants des 1000 étangs pour savoir si tout se passait bien en ce dernier jour de confinement.


Le déconfinement, c'est demain, lundi 11 mai. Pour autant, les gendarmes ne baissent pas la garde et poursuivent leurs visites. Samedi 2 mai, la patrouille a ainsi rendu visite aux habitants des communes de Belmont, La Corbière, La Lanterne et Ecromagny, toutes situées en Haute-Saône. Du porte à porte qui a abouti à 94 échanges avec les habitants soit pratiquement le double par rapport à samedi 9 mai, où le nombre d'échanges avec les habitants de Beulotte-Saint-Laurent, Esmoulières, Haut-du-Them et Miellin, monte à 53.

« Le but est de rencontrer les habitants des communes les plus reculées et, par du porte à porte, s'assurer de la bonne santé des habitants tout en les renseignant sur les mesures en cours. Elle s'inscrit dans le cadre de l'opération nationale #repondreprésent » explique le Colonel Faucon et de préciser qu'il s'agit aussi « d'expliquer la nouvelle réglementation qui sera en vigueur à partir du lundi 11 mai. »

Le principe du dispositif FLAME ? Les habitants font savoir par SMS qu'ils acceptent la visite des gendarmes pour une question ou pour tout autre chose. Les gendarmes se déplacent ensuite chez l'habitant ou sur des lieux de promenade. Actuellement, 1 200 personnes sont adhérentes au dispositif qui existe depuis plusieurs année déjà.
 

Le dispositif FLAME

Car le dispositif FLAME, acronyme de Force de Liaison et d'Action des Mille Etangs, a été mis en place il y a déjà quelques années dans le cadre de la sécurité du quotidien pour informer, par SMS, les habitants adhérents, sur vols de voiture, des cambriolages...

Un moyen de rassurer et d'apporter des réponses à une population isolée du secteur des 1 000 étangs.



 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité