Haute-Saône : des moyens pour la sécurité du quotidien dans le secteur des 1000 Étangs

© Denis Colle
© Denis Colle

La gendarmerie a mis en place le dispositif FLAME ( Force de liaison et d'action des Mille Étangs ) dans un secteur qu'elle ne couvre pas. FLAME vise à renouer des liens distendus entre la population du Plateau qui est éloignée et isolée. Elle s'appuie sur un réseau interactif de SMS.

Par Fabienne Le Moing

Le secteur des 1000  Étangs, ce sont 25 communes et 9 000 habitants pour la plupart des personnes âgées.

FLAME créé en 2017 compte 800 adhérents aujourd'hui. Le but est d'arriver à 1000.

Le premier contact a lieu sur le terrain. La mission des réservistes de l'Armée est de proposer le service de SMS aux habitants et si ces derniers en éprouvent le besoin, ils peuvent faire partie du réseau. Dans ce cas, les SMS envoyés par la gendarmerie seront des avertissements en cas d'orage, d'inondations, de vol ou de démarchage mais pas seulement. Les adhérents pourront aussi être informés sur la ceuillette des jonquilles !

Démarches administratives, renseignements... des réservistes de la gendarmerie travaillent via un numéro dédié et gratuit : le 07 88 25 19 99

Seul bémol, tout le monde n'a pas de téléphone portable, ou ne peut pas recevoir de SMS sans compter que le réseau téléphonique dans ce secteur de la Haute-Saône est limité.

Dispositif FLAME aux 1000 Étangs
Un reportage de Emmanuel Rivallain, Denis Colle et Rémy Bolard. Avec Roselyne Constantin : habitante des 1000 Etangs, Anny Chevillot : commerçante et Richard Lizurey : directeur général de la Gendarmerie.



Qu'est-ce qu'un réserviste ?

Les réservistes sont des soldats d'appoint, qui viennent renforcer les armées, 25 jours par an en moyenne et sur la base du volontariat, remplissant les mêmes missions que les militaires d'active avec le même statut. Soldats, sous-officiers ou officiers, ils effectuent des manœuvres, participent à la surveillance du territoire ou renforcent les états-majors. Ils peuvent aussi apporter des expertises techniques rares (communications, connaissance de langues étrangères, spécialiste logistique). Un petit nombre d'entre eux (environ 300) sont envoyés chaque année sur les théâtres d'opérations extérieures, notamment dans le service de santé des armées ou le renseignement. L'objectif de cette réserve est de renforcer les effectifs lorsque l'armée se trouve dans des pics d'activité.

Sur le même sujet

Le lac de Vaivre accessible aux enfants différents

Les + Lus