Corre (70) : L'homme retranché chez lui tue sa compagne et se rend

La commune de Corre cernée aujourd'hui par les gendarmes / © France 3 Franche-Comté
La commune de Corre cernée aujourd'hui par les gendarmes / © France 3 Franche-Comté

Les négociateurs du GIGN étaient sur place. L'homme armé d'un fusil était retranché depuis la fin de matinée avec sa concubine. 

Par Sophie Courageot

19h00

Le colonel de gendarmerie Pierre Egret et Jean-François Parietti, procureur
 

DMCloud:114683
Le colonel de gendarmerie et le procureur
Interviews : les premiers éléments de l'enquête


18h28

L'homme âgé de 47 ans a été placé en garde-à-vue pour assassinat. Il a expliqué qu'il ne supportait pas l'idée d'une séparation et qu'il avait peur que sa compagne lui prenne ses enfants, a précisé le procureur.

La victime, 40 ans, était mère de quatre enfants, dont deux qu'elle avait eus avec cet employé d'une soufflerie, précise la gendarmerie.


18h02

Le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) est intervenu et a parlementé durant plusieurs heures avec le forcené, avant qu'il ne se rende. C'est à ce moment que les gendarmes ont retrouvé le cadavre de la femme.

17h48

Selon le parquet et l'Agence France Presse, l'homme a donc tué sa compagne avant de se rendre. "Il a tué sa compagne d'un coup de fusil et il s'est rendu au GIGN", annonce  le procureur de la République à Vesoul, Jean-François Parietti qui est sur place. 

DMCloud:114679
Corre théâtre d'un coup de folie
Images : Philippe Arbez et Caroline Leduc


Une prise d'otages depuis ce matin 

L'alerte a été donnée vers 10h50. Une séparation du couple est à l'origine de ce fait divers.

Ce matin la compagne âgée de 40 ans est venue au domicile pour récupérer des affaires. Elle était avec une amie et son père. L'homme de 45 ans a saisi une arme. Il a laissé partir l'amie. Mais a gardé en otage sa compagne et son beau-père.

Vers 13h20, le beau-père a réussi à quitter les lieux. 

60 gendarmes sur place

Un périmètre de sécurité a été établi autour de la rue d'Amance où se déroule la prise d'otage. Des négociateurs étaient présents. Une cellule de crise est installée en mairie.

Une vingtaine de gendarmes du GIGN de Versailles sont arrivés sur place vers 15h40. 

Ils sont venus en renfort des 40 gendarmes de Haute-Saône et de Dijon. 

L'homme, agent d'entretien de profession n'était pas connu des forces de l'ordre. Selon les gendarmes sur place, il semblait à la fois calme et menaçant. Le couple a deux enfants. 

Corre est situé près de Saint-Loup sur Semouse au nord de Luxeuil. 

 


La rue d'Amance à Corre (70) / © Google earth
La rue d'Amance à Corre (70) / © Google earth


 

Sur le même sujet

Les + Lus