• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cyclisme – Mondiaux 2018 : « Je me suis sacrifié aujourd'hui dans la dernière montée », déclare Pinot

Le cycliste français Thibaut Pinot, 9e championnat du monde de cyclisme à Innsbruck (Autriche). / © DANIEL KOPATSCH / Maxppp
Le cycliste français Thibaut Pinot, 9e championnat du monde de cyclisme à Innsbruck (Autriche). / © DANIEL KOPATSCH / Maxppp

L’Espagnol Alejandro Valverde a remporté le championnat du monde de cyclisme à Innsbruck, son premier titre mondial. Il a devancé au sprint le Français Romain Bardet, le Canadien Michael Woods et le Néerlandais Tom Dumoulin. Le Franc-Comtois Thibaut Pinot arrive 9e.
 

Par P.S. avec Francetv sport

Les Français rêvaient du titre mondial, avec un trio Alaphilippe-Bardet-Pinot en pleine forme. Ils ont rapidement perdu une cartouche, avec la chute et l'abandon de Warren Barguil à une centaine de kilomètres de l'arrivée, puis celui d'Anthony Roux. Longtemps cachés, ils ont dégainé à 11 kilomètres de l'arrivée pour ventiler un peloton déjà bien dispersé par les multiples ascensions du parcours d'Innsbruck (Autriche). Moins en jambe, Thibaut Pinot s'est sacrifié pour lancer ses deux coéquipiers dans le final.
 

"Pas de regrets"

Thibaut Pinot, finalement arrivé 9e, s’est montré plutôt positif : "Le collectif français a montré sa force. Je me suis sacrifié aujourd'hui dans la dernière montée, et du fait des crampes de Julian (Alaphilippe), on s'est rabattu sur Romain (Bardet). On est forcément déçus de ne pas décrocher le titre, on le voulait. Mais une fois avoir tout donné, je savais que je ne pouvais pas rattraper les trois en tête. Malgré ça, c'est une bonne journée pour la France, avec 3 Tricolores dans le top 10, on a montré notre force collective. Il n'y a pas de regrets."

 Romain Bardet a su en profiter, pas Julian Alaphilippe. Le coureur de la QuickStep Floors a craqué dans le kilomètres suivant, laissant Bardet comme seul défenseur des chances tricolores.

Ils n'étaient alors plus que quatre en tête. L'Italien Gianni Moscon, le Canadien Michael Woods et Alejandro Valverde ont suivi l'accélération de Bardet. Moscon fut le premier à craquer et trois hommes ont passé le dernier sommet en tête. Mais la descente a profité au Néerlandais Tom Dumoulin, lâché un peu plus tôt et revenu sur la tête dans un exercice de contre-la-montre. Ce quatuor reconstitué ne s'est plus séparé jusqu'à la ligne d'arrivée et la démonstration d'Alejandro Valverde. 

Personne n'a pu lui résister ! Alejandro Valverde a dominé le sprint à quatre des championnats du monde de cyclisme pour s'offrir son premier titre mondial à 38 ans. Il termine devant le Français Romain Bardet et le Canadien Michael Woods. 
 

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus