Double infanticide de Ronchamp : la mère condamnée à 25 ans de réclusion

Aurore B, 28 ans, accusé du double infanticide de Ronchamp. / © France 3 Franche-Comté : Philippe Arbez
Aurore B, 28 ans, accusé du double infanticide de Ronchamp. / © France 3 Franche-Comté : Philippe Arbez

Après 3 heures de délibération, les jurés des assises ont condamné la jeune femme de 28 ans. Par dépit amoureux, elle avait noyé ses deux enfants en mai 2013 à Ronchamp en Haute-Saône. Son avocate annonce qu'elle ne fera pas appel du verdict. 

Par Avec AFP

Une peine de 30 ans de réclusion criminelle avait été requise.

La jeune femme est condamnée à 25 ans de réclusion assortis de 5 ans de suivi socio judiciaire avec obligation de soins à la sortie de prison. Au terme de deux jours de procès, les jurés de la cour d'assises ont retenu à l'unanimité la préméditation. Son avocate annonce qu'elle ne fera pas appel de la décision. 

Avocate mère accusée d'infanticide
Caroline Lavallée, l'avocate de la mère condamnée pour avoir tué ses deux enfants à l'issue du verdict.

Retour sur les réquisitions et les plaidoiries au dernier jour du procès. 
Procès de la mère infanticide de Ronchamp
Avec Sarah Desbois Avocate des parties civiles et Caroline Lavallée Avocate de l'accusée. Reportage S.Bourgeot, P.Arbez et E.Dubuis

La préméditation retenue


L'avocat général retient la préméditation  même si elle n'a pris que quelques minutes avant le passage à l'acte. Le magistrat souligne "l'égoïsme absolu" du geste de l'accusée et "la haine" qu'il a fallu déployer pour noyer les deux enfants.
Pour lui, l'accusée a planifié la mort de la fillette et du garçon, s'interrogeant même sur le mode opératoire. Elle l'a fait pour faire mal à son ancien compagnon.

Trois experts ont été chargé d'étudier la personnalité de l'accusée. La jeune femme est accusée d'avoir volontairement noyé ses deux enfants en 2013 à Ronchamp en Haute-Saône. Selon l'un des experts, la mère n'aurait pas eu la capacité de préméditer ses actes alors que pour un autre expert, l'accusée a "une personnalité autocentrée qui a fait preuve d'un déterminisme criminogène". 
Le verdict doit être prononcé dans la soirée. La jeune femme encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de son fils de 9 mois et de sa fille de 2 ans.

Aurore Baumgartner a reconnu avoir noyé l'un après l'autre Mélina, sa fille de 2 ans, et Elyas, son fils de 9 mois, en leur maintenant la tête sous l'eau dans une baignoire, le 15 mai 2013 à Ronchamp.
"Pourquoi j'ai tué mes enfants ? Pour faire souffrir leur père", a-t-elle déclaré sans détour devant la cour, le visage fermé.
Pourtant décrite comme une "bonne mère", elle n'a à aucun moment lors de l'audience évoqué de souvenir avec ses enfants.
La jeune femme maigre à la longue natte brune entretenait une relation tumultueuse avec le père de ses enfants, avec lequel elle n'a jamais vécu en concubinage et qui n'avait reconnu que son fils.
Elle a décidé de tuer ses enfants lorsqu'elle a découvert qu'il menait une double vie avec une autre femme à Paris, où cet ancien militaire s'était installé.

Aurore Baumgartner avait elle-même prévenu les gendarmes après son geste fatal. Quelques heures avant de passer à l'acte, elle avait envoyé un SMS au père des petits pour lui dire qu'il ne les reverrait jamais.
"Elle a basculé à un point où ce ne sont plus des enfants, ce sont des objets. Ils lui appartiennent, elle va les tuer pour en priver leur père", a dit l'avocat général Gabi Bouyssou, requérant 30 ans de réclusion criminelle et 7 ans de suivi sociojudiciaire. "C'est l'acte le plus égoïste qui soit", a-t-il ajouté.
Second jour du procès du double infanticide
Avec Caroline Lavallée Avocate de l'accusée, Sarah Desbois Avocate des parties civiles. Reportage S.Bourgeot, P.Arbez et P.Gomez

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus