9 résidents prennent la route direction la mer, voici la belle initiative d’un ehpad de Gray

Publié le
Écrit par Chloé Bouchasson .

L’heure du départ a sonné pour 9 résidents d’un ehpad de Gray et leurs 9 accompagnateurs. Bien installés dans leurs minibus, ces octogénaires quittent la Haute-Saône le temps de 5 jours pour rejoindre Sète et la Méditerranée. Au programme, des visites et des balades, mais surtout une belle aventure humaine.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Quelques minutes avant le grand départ, c’est la joie et l'excitation de partir plus que l’appréhension qui se font ressentir. Michel, 84 ans, s’enthousiasme, « on est très heureux de pouvoir participer à cette initiative de l’ehpad. Ça va me rappeler des souvenirs ! ». Pour Marie-Claude qui n'a jamais vu la mer, c'est plus que ça, c'est un rêve qui va se réaliser ! C’est aussi une belle aventure humaine qui s’annonce, « j’attends beaucoup d’amitié avec toute l’équipe parce que les gens sont très sympa ». Pierre, lui, ne s'attendait pas à reprendre la route, « partir en vacances avec l’ehpad c’est une belle surprise, ce n’était pas prévu, ça va nous changer un petit peu». Plus que quelques 500 kilomètres et 6h de route séparent nos vacanciers de 5 jours de farniente dans le sud !

On veut rentrer tout bronzés ! On ne va pas nous reconnaitre

Pierre, 84 ans

Au programme du voyage, une balade en petit train dans Sète, une promenade en bateau sur l’étang de Thau avec dégustation d’huîtres, les visites du jardin méditerranéen, de l’abbaye de Valmagne et le clou du spectacle, la visite du musée George Brassens, particulièrement attendue par les vacanciers. Un programme donc bien chargé et riche en découvertes pour les résidents.

La ville de Sète n'a pas été choisie en hasard, mais pour sa bonne accessibilité aux personnes à mobilité réduites et évidemment, sa proximité avec la mer.

S’échapper du quotidien et oublier le handicap et la dépendance le temps d’une semaine, voici l’objectif de ce voyage. Delphine Nardella, l’animatrice et coordinatrice de la maison de retraite, souligne l’importance pour les résidents de « pouvoir se dire qu’ils sont encore capables de faire des choses et de vivre des rêves ».

Evidemment, organiser un tel voyage implique des contraintes. Il a notamment fallu trouver un hébergement adapté pour recevoir 18 personnes dont des résidents handicapés. Des moyens humains étaient également indispensables pour assurer les soins dont ont besoin les résidents. Un médecin et une infirmière font notamment partie du voyage, « plutôt rassurant » pour Delphine Nardiella. Ce voyage a un coût, et il a également fallu trouver un moyen de le financer. « 10 000 € étaient nécessaires. Nous avons fait un appel aux dons auprès de banques et de caisses de retraite. Nous avons également lancé une cagnotte en ligne pour que les familles puissent participer » explique Fréderic Meunier, le directeur de l’ehpad.

A l’heure où l’image des ehpad est entachée par des polémiques, avec ce projet, le directeur a voulu rappeler qu’« il se fait aussi de belles choses dans les ehpad. Nous sommes des lieux de vie et non des mouroirs ». Et cela, pour le plus grand plaisir des résidents qui semblent ravis de partir à l’aventure.

Une aventure que l'on va suivre et vous raconter dans les prochains jours.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité