• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

VIDEO. Affaire Alexia Daval : les nouveaux aveux de Jonathann Daval lors de la reconstitution

Etienne Manteaux lors de la conférence de presse sur la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval ce 17 juin 2019.
. / © Sébastien Bozon - AFP
Etienne Manteaux lors de la conférence de presse sur la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval ce 17 juin 2019. . / © Sébastien Bozon - AFP

Jonathann Daval a reconnu ce lundi 17 juin avoir brûlé partiellement le corps de sa femme au cours de la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval. "Nous voulions la vérité, nous l'avons eue. Alexia va pouvoir reposer en paix" ont déclaré les parents d'Alexia Daval. 
 

Par Isabelle Brunnarius & Franck Menestret sur place et les équipes de France 3 Franche-Comté + AFP

Ce qu'il faut retenir de cette longue reconstitution

Affaire Alexia Daval : ce qu'il faut retenir de la reconstitution du meurtre
Reportage : Emmanuel Rivallain, Stéphanie Bourgeot, Denis Colle, Jean-Stéphane Maurice et Rémy Bolard Avec Isabelle Fouillot Mère d'Alexia Daval Gregory Gay Beau-frère d'Alexia Daval Etienne Manteaux Procureur de la République de Besançon Samuel Estève Avocat de Jonathann Daval Randall Schwerdorffer Avocat de Jonathann Daval


La reconstitution judiciaire du meurtre d'Alexia Daval par son mari Jonathann eu lieu entre 5 heures ce matin et midi. Après s'être déroulée dans la maison du couple, elle s'est poursuivie dans le bois d'Esmoulins, là où le corps de la jeune femme avait été découvert partiellement brûlé en 2017.

Au cours de cette reconstitution qui a duré environ sept heures, Jonathann Daval a tout d'abord reconnu avoir frappé au visage sa femme avant de l'avoir étranglée. Jonathann Daval a mimé les gestes de cette dramatique soirée d'octobre 2017. Ensuite, dans le bois d'Esmoulins, devant l'insistance des parents d'Alexia Daval pour connaître la vérité, il a reconnu avoir partiellement brûlé le corps de sa femme. C'est ce qu'a expliqué le procureur de la République lors d'une déclaration à la presse. Selon Etienne Manteaux, le procès pourrait se tenir "plutôt au deuxième semestre 2020".
 


C'est une "bonne journée pour la défense des parties civiles et pour la vérité", s'est félicité Me Jean-Marc Florand, conseil des parents. "Il a fallu le savoir-faire d'Isabelle (Fouillot), accompagné par le savoir-faire du juge, pour que la situation se débloque. La justice, quelquefois, c'est de la psychologie", a ajouté Me Gilles-Jean Portejoie, autre avocat des parties civiles.
 
Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, parent d'Alexia Daval / © Franck Menestret-France 3 FC
Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, parent d'Alexia Daval / © Franck Menestret-France 3 FC


La cour d'Assises de Haute-Saône aura à trancher un débat juridique. Aura-t-elle à juger un homicide volontaire commis sur son conjoint qui peut entraîner une peine de réclusion à perpétuité, ou des actes de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner comme le soutient encore aujourd'hui Jonathann Daval ?


►Les précisions du Procureur de la République


"Il n'y a plus de zone d'ombre dans ce dossier" a déclaré en milieu de journée Etienne Manteaux, le procureur de la République. 
 

Pour le procureur, la thèse de la complicité n'a plus lieu d'être. Ce matin, Jonathann Daval a mimé les gestes qui l'ont conduit à frapper puis étrangler sa femme. Il est aussi revenu sur les circonstances de ses actes. Après être rentrée du dîner familial, Alexia Daval a souhaité avoir des rapports sexuels avec son mari. La jeune femme suivait un traitement hormonal pour favoriser une grossesse. Jonathann a alors refusé cette proposition et c'est ainsi qu'a commencé une dispute qui allait virer au drame. Jonathann Daval a expliqué ce lundi matin qu'il avait voulu quitter la maison.

"Il aurait frappé le visage de sa femme contre un mur en béton dans la descente d'escalier et aurait ensuite, parce qu'elle criait, (...) asséné entre 5 et 10 coups de poing au niveau du visage", a détaillé le procureur. Puis, a-t-il dit, Jonathann Daval "a remimé le geste qu'il aurait accompli ce soir-là, en l'étranglant pendant environ 4 minutes de façon continue".

Cette reconstitution a permis d'établir que Jonathann Daval avait pu transporter seul le corps de son épouse. Il a pu charger puis décharger seul le corps d'un mannequin faisant le même poids qu'Alexia Daval.

"La description des violences est parfaitement cohérente avec les lésions constatées par les médecins légistes, également présents lors de la reconstitution", a précisé le procureur Etienne Manteaux.

Il restait une zone d'ombre à éclaircir. Jusqu'à present, Jonathann avait toujours nié avoir eu l'intention de brûler le corps de sa femme. Mais, ce matin, face à l'insistance de ses beaux-parents, il a craqué. Isabelle et Jean-Pierre Fouillot l'ont supplié de dire la vérité. Une nouvelle fois dans cette affaire, l'intervention des parents d'Alexia Daval a été décisive pour que Jonathann Daval révèle la vérité des faits. 


►La réaction des parents d'Alexia Daval 


Très émue, Isabelle Fouillot, s'est tout de même exprimée devant la presse à l'issue de cette nouvelle confrontation. "Nous voulions la vérité, nous l'avons eue", a-t-elle déclaré au côté de son mari, sa fille et son gendre. "Je le connais bien (Jonathann Daval), je sais qu'il nous aime, nous avons des liens très forts avec lui. Ce n'était pas facile", a-t-elle poursuivi, ajoutant "Alexia va peut-être pouvoir reposer en paix maintenant". 

Au cours de cette "journée de la vérité", Jonathann Daval a "demandé pardon tout en disant qu'il était impardonnable". 

"C'est tellement dur pour l'instant, on l'aimait, le pardon, ça viendra un peu plus tard, chaque chose en son temps", a déclaré la mère d'Alexia Daval. 

 
►Réactions des avocats de la famille de Alexia Daval

 

►Réactions des avocats de Jonathann Daval

De retour à Besançon, les trois avocats de Jonathann Daval ont donné une conférence de presse. Selon Randall Schwerdorffer, leur client est "soulagé". "Cela s'est passé comme on l'espérait. Ce qu'il fait est extrêmement courageux car il a affronté la vérité". Toujours selon l'avocat, Jonathann Daval a immédiatement participé à la reconstitution de ce matin". Cela va être un "procès lourd et difficile à gérer émotionnellement".

Même si les avocats ne "sous-estiment pas l'étranglement", ils estiment qu'"il n'y a pas eu préméditation. L'assassinat est exclu."
Randall Schwerdorffer, Ornella Spatafora, Samuel Esteve, avocats de Jonathann Daval / © Emmanuel Rivallain-France 3 FC
Randall Schwerdorffer, Ornella Spatafora, Samuel Esteve, avocats de Jonathann Daval / © Emmanuel Rivallain-France 3 FC

 


Le fil chronologique de cette "journée de la vérité" 


►12h15 - Fin de la reconstitution

 

► 12h30 : ce que l'on sait de la reconstitution 

Avec  : Jean-Marc Florand
Avocat des parents d'Alexia
Reportage : S.Bourgeot, D.Colle, JP Maujard
  

►9 heures 30 - départ vers le bois lieu de la découverte du corps


En milieu de matinée, la reconstitution s'est déplacée à 5 minutes de route dans le bois de Velet-Esmoulins où la dépouille d'Alexia Daval avait été découverte par une patrouille de militaires.
La gendarmerie a déployé les grands moyens afin d'interdire l'accès à la zone aux journalistes et à d'éventuels curieux : hélicoptère, drone et patrouilles à cheval... Un photographe, qui tentait de couper à travers les champs, a été promptement intercepté par les gendarmes.

En amenant le mari d'Alexia sur ce lieu, Me Gilles-Jean Portejoie espèrait que cette situation créerait un "choc de la vérité" qui le fera craquer, comme en décembre quand, confronté à la mère d'Alexia, il avait, en pleurs et à genoux, reconnu pour la deuxième fois le meurtre de sa femme.
 

 

►  5 heures : la reconstitution débute de nuit


La reconstitution a débuté vers 5 heures rue Sonjour à l'ancien domicile du couple. C'est bien là qu'Alexia Daval a trouvé la mort. Son mari a livré de nouveaux aveux le 8 décembre 2018 après une confrontation familiale dans le bureau du juge. Il a reconnu être l'auteur de la mort de la jeune femme, il avait accusé pendant près de 6 mois son beau frère d'être impliqué dans le drame.
 Dans la petite maison rose, les enquêteurs sont présents dont un médecin légiste. De même que le Procureur de la République, la juge d'instruction, les avocats de la défense, les parties civiles et leurs avocats.
 
Arrivée de Jonathann Daval sur les lieux de la reconstitution du meurtre d'Alexia Daval
Ce lundi 17 juin a lieu la reconstitution du meurtre de la jeune femme tuée en octobre 2017. Son mari qui a avoué l'avoir étranglé après avoir tenu plusieurs versions des faits va devoir refaire les gestes de cette nuit dramatique, au domicile du couple puis dans le bois où a été retrouvé le corps en partie carbonisé. Images France 2


Jonathann Daval fait face ce matin à la famille d'Alexia. Fait exceptionnel, les parents d'Alexia Daval, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot ainsi que son beau-frère Grégory Gay, sont arrivés sur place, entourés de leurs avocats, pour assister à cette reconstitution qui doit lever les toutes dernières zones d'ombre de cette affaire.

A son arrivée, Isabelle Fouillot a dit espérer que cette reconstitution ferait "bouger les choses" et que face à la famille d'Alexia, Jonathann Daval serait amené à "parler davantage".
    
"Est-ce qu'il y a complicité, est-ce qu'il y a préméditation, qui a brûlé le corps, et pourquoi de telles choses, pourquoi de telles horreurs, parce qu'il n'y a rien qui puisse justifier des actes aussi horribles", s'est-elle interrogée devant les micros de France Inter et de BFMTV.
 
"L'impact de la crémation sur une cour d'assises serait très négative" dans "une civilisation judéo-chrétienne où la crémation non volontaire du corps est considérée comme un sacrilège" et "une épreuve supplémentaire infligée à la famille",poursuit l'avocat. 

De nombreux journalistes sont quant à eux maintenus à distance de l'ancien pavillon de Jonathann et Alexia Daval par un dispositif de gendarmerie.
 
Interview de Jean-Marc Florand, avocat de la famille d'Alexia Daval
Pour l'avocat, présent à la reconstitution des circonstances du décès d'Alexia Daval en octobre 2017, il y a encore des zones d'ombre à lever.
 

  

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus