Gray : “le mammographe qui arrive à l'hôpital va sauver des vies”

Un mammographe arrive à l'hôpital de Gray en Haute-Saône / © François Destoc - maxPPP
Un mammographe arrive à l'hôpital de Gray en Haute-Saône / © François Destoc - maxPPP

Un mammographe destiné à dépister les cancers du sein entrera en service dans quelques jours à Gray en Haute-Sâone. Financé par la ligue contre le cancer et les actions de l'association La Grayloise, ce mammographe était très attendu explique Maria Charton, présidente de la Grayloise. 

Par Sophie Courageot

Les premiers rendez-vous sont donnés à partir de ce mardi 12 novembre. Le mammographe entrera en service le 18 novembre, dès que la pièce dans laquelle il se trouve sera plombée.

Les femmes de secteur de Haute-Saône devaient se rendre jusqu'à présent à Besançon, Dole, Dijon ou Vesoul, faire 45 à 60 km pour se faire dépister. "Pour nous, c'est une grande victoire, car nous avions dans notre secteur beaucoup de femmes qui ne se faisaient pas dépister, car il leur fallait poser une demi-journée de congés" précise Maria Charton. "Nous avons même eu deux cas de récidive sur des femmes qui n'avaient pas fait leurs mammographies de contrôle" ajoute la présidente de la Grayloise.

Le mammographe qui arrive à l'hôpital de Gray a été financé à hauteur de 70.000 euros par Ligue contre le Cancer. Depuis 7 ans, l'association La Grayloise qui organise chaque une année une course à pied récolte des fonds. Plus de 218.000 euros ont été reversés à la Ligue contre le Cancer par la dynamique Grayloise. "Ce mammographe, c'est un grand combat que l'association aura mené, notre plus beau combat" estime Maria Charton. 

"Les femmes dans un rayon de 35 km attendent cet équipement avec impatience, car ailleurs, les temps d'attente sont longs" explique Maria Charton. "Notre modeste association est confrontée aux problèmes de cette maladie, nous sommes au cœur des détresses avec des femmes atteintes de plus en plus jeunes" ajoute la présidente de la Grayloise. "Chaque semaine, deux femmes viennent nous annoncer qu'elles ont un cancer du sein", précise-t-elle.


► Pour prendre rendez-vous : contacter l'hôpital de Gray au 03 84 64 61 61


Le cancer du sein, le plus fréquent chez les femmes


58.000 nouvelles personnes sont touchées chaque année. Le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins. Près d'une femme sur neuf sera concernée au cours de sa vie, le risque augmentant avec l'âge.

Les signes pouvant faire penser à un cancer du sein passent souvent inaperçus chez les femmes jeunes, car la maladie est plutôt associée aux personnes plus âgées, mais les moins de 40 ans représentent malgré tout 5% des cas, avertit jeudi l'Institut Curie.

"Le cancer du sein chez la femme jeune est une réalité qui reste assez méconnue du grand public, voire des professionnels de santé. Ainsi, les premiers signes ou une grosseur inhabituelle ne génèrent pas forcément d'inquiétude chez ces jeunes femmes", note l'institut de soins et de recherche.

Si l'âge médian des femmes chez qui on découvre un cancer du sein est de 63 ans, "près de 3.000 femmes diagnostiquées chaque année ont moins de 40 ans" sur un total de 58.500, souligne l'Institut Curie.
 
Même en dehors d'Octobre Rose, mois de sensibilisation au dépistatge du cancer du sein, "il faut être vigilant face à toute anomalie survenant au niveau des seins, quel que soit l'âge", pour éviter un retard de diagnostic et de prise en charge, conseille Florence Coussy, gynéco-oncoloque à l'Institut Curie.

 

Sur le même sujet

Les + Lus