Confinement : à Gray, qu'en est-il des commerçants qui refusaient de fermer leurs boutiques ?

Alors que Jean Castex, Premier ministre, s'est exprimé ce jeudi 12 novembre, nous sommes retournés à Gray (Haute-Saône), ville dans laquelle certains commerçants avaient décidé de désobéir à la fermeture des commerces de proximité en raison du deuxième confinement. Reportage.
Certains commerçants graylois avaient décidé de rester ouverts, malgré les mesures gouvernementales liées à l'épidémie de coronavirus.
Certains commerçants graylois avaient décidé de rester ouverts, malgré les mesures gouvernementales liées à l'épidémie de coronavirus. © Rémy Poirot - France 3 Franche-Comté
Jean Castex n'a pas annoncé ce jeudi 12 novembre la réouverture des commerces dits "non essentiels". "Nous avons décidé de maintenir inchangées, au moins pour les 15 prochains jours, les règles du confinement", a déclaré le Premier ministre. Les commerces fermés ne pourront donc pas rouvrir d'ici là.

Pourtant, nombre de petits commerçants l'espéraient. "Aujourd'hui, on sait que les commerces non essentiels ont mis en place les règles sanitaires pour accueillir leurs clients. Les commerces de proximité et le commerce local sont vitaux. Je n'ai pas signé d'arrêté car c'est illégal, mais on a voté une motion de soutien aux petits commerçants en conseil municipal, ce lundi" nous a expliqué Christophe Laurençot, maire de Gray, ville dans laquelle plusieurs commerçants avaient choisi de "désobéir" en gardant leurs portes ouvertes.

Certains "frondeurs" ont finalement décidé de respecter les règles du confinement. "Je pensais que nos responsables allaient revoir leur copie. Manifestement non. Les clients n'osent plus venir de toute façon. On a continué de travailler au début du confinement. C'était vital et c'est à se poser la question de savoir si certains de nos gouvernants savent comment fonctionnent une entreprise. On a une telle pression des charges... J'ai eu peur d'avoir une fermeture administrative alors j'ai fermé" détaille au micro de France 3 Franche-Comté Maurice Mérand, artisan horloger. Ce dernier est resté ouvert trois jours, avant de se résoudre à tirer le rideau de son magasin.

Découvrez le reportage à Gray, de Stéphanie Bourgeot, Rémy Poirot, Lilia Aoudia et Emmanuel Dubuis :
Gray : qu'en est-il des commerçants qui refusaient de fermer leurs boutiques ?
Roberte Fouillot, gérante d'une boutique de vêtements à Gray, a quant à elle décidé de rester ouverte, contre vents et marrées. 

De "premières mesures d'allégement" du reconfinement pourraient intervenir au 1er décembre si la situation sanitaire s'améliore mais elles seraient "strictement limitées aux commerces que nous avons dû fermer", a affirmé jeudi Jean Castex.

"Leur réouverture ne pourrait s'envisager que sur la base d'un protocole renforcé" et cette première étape "ne pourra cependant pas concerner d'autres établissements recevant du public ou les risques de contamination sont par nature plus élevés, comme par exemple les bars, les restaurants et les salles de sport", a ajouté le Premier ministre lors d'une conférence de presse.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie confinement santé société coronavirus/covid-19