Haute-Saône : Il lègue son immeuble et son cabinet médical à sa commune, si elle s'engage à y maintenir un pôle santé

Patrick Laine, médecin généraliste à Saulnot, en Haute-Saône, a décidé de léguer son immeuble, contenant un cabinet médical et deux appartements, à sa commune, si et uniquement si cette dernière y maintient une activité de santé. Récit.

Le docteur Laine, auprès d'une de ses patientes.
Le docteur Laine, auprès d'une de ses patientes. © (Derniers jours d'un médecin de campagne - Un film d'Olivier Ducray)

Patrick Laine est prêt à tout pour maintenir une prise en charge médicale dans sa commune de Saulnot, située en Haute-Saône près d'Héricourt. Après avoir proposé de céder sa patientèle et son mobilier médical sur le site internet Leboncoin en 2016, le médecin de 71 ans, a pris sa décision. Il a l'intention, encouragé par son épouse, de léguer son immeuble, comprenant deux appartements ainsi que deux cabinets médicaux entièrement équipés, à la commune haut-saônoise à une condition : que la mairie s'engage à sauvegarder l'activité de santé. 

" Je n'ai jamais trouvé de successeur, malgré ma pétition et mon parcours médiatique. Aujourd'hui, je suis déterminé et je rebondis. Je veux absolument pouvoir trouver un successeur pour ma patientèle. Je me suis endetté il y a quelques années pour acheter cet immeuble, et grâce à mon exercice et aux patients, j'ai pu rembourser mon prêt et l'acquérir, et de ce fait aujourd'hui je restitue ma confiance aux patients" nous explique le médecin généraliste, qui au plus fort de son exercice recevait ou visitait jusqu'à 2000 patients par an.

"Je ne suis pas matérialiste, je suis détaché de tout ça. Je ne vais pas dormir dans une tente. J'aurai toujours de quoi vivre. Je me suis constitué une retraite en travaillant jusqu'à 71 ans. J'ai une maison, une belle maison, et quand je serai en retraite je ne veux pas voir une affiche 'immeuble à vendre' ici" détaille-t-il, avec beaucoup d'humilité. 

Un bâtiment de 400m²

Patrick Laine raccrochera le stéthoscope le 31 mars 2021 et espère que son geste débloquera la situation. Le ou les nouveaux médecins pourront jouir de locaux gratuits, et d'un appartement de fonction, en accord avec la municipalité. Alors que les déserts médicaux sont de plus en plus nombreux, l'initiative du Dr Laine ouvre la voie et pourrait résoudre la situation, d'autant que nombre de ses patients lui font part de leurs inquiétudes de se retrouver sans professionnel de santé à proximité.

"Je rencontre beaucoup de gens en détresse et en difficulté. C'est contraire à mon éthique, je ne peux pas me résigner à imaginer tous ces patients, âgés, isolés, en perte d'autonomie, malades ou très malades, sous perfusion ou sous oxygène sans soins. Ce matin, j'ai encore vu une dame qui pleurait après avoir vu l'article dans la presse concernant mon départ" nous confie le docteur haut-saônois. Ce dernier espère voir ouvrir un cabinet médical pluri-disciplinaire d'autant que trois infirmières restent sur place. "Il y a la place dans 400m². Le bâtiment peut accueillir deux médecins et un kiné par exemple" ajoute-t-il.

Un collectif d'une bonne dizaine de maires s'est créé, autour du maire de Saulnot, afin de regrouper les énergies et d'utiliser leur "tissu de relations et leurs carnets d'adresses", dans le but de trouver un médecin. 

J'ai 71 ans, j'ai la santé mais je ne veux pas la perdre. Mon épouse, une perle, a été patiente et aujourd'hui je lâche prise, mais serein.

Patrick Laine, médecin généraliste à Saulnot

"C'est un geste exceptionnel"

Jean-François Ribière, maire de la petite commune, salue ce geste extrêmement généreux et a bien l'intention de réaliser le souhait du donateur.

"C'est une grande surprise, c'est quelque chose d'extraordinaire. C'est tout son travail qu'il a mis dedans. Le sien et son épouse aussi. Ce sont les deux qui font le don. Et ça, c'est très important. C'est un geste exceptionnel. Ils ne le font pas pour la gloire, mais parce qu'ils ont vécu avec pas mal de gens d'ici durant de nombreuses années. Nous, ça va nous donner l'occasion de rebondir et d'essayer de trouver deux docteurs" nous a expliqué le maire de ce village d'environ 800 âmes. "Normalement, on devrait trouver. En tout cas, on va faire le maximum" promet-il.

Jean-François Ribière confirme le souhait de la commune d'offrir dans un premier temps les loyers aux futurs médecins ainsi que ceux des appartements situés au-dessus du cabinet médical. "Si un médecin veut venir, on peut le prendre. Il y a tout sur place. Il peut s'installer sans qu'il ne paie rien, durant une période à discuter, bien entendu. Il peut venir pratiquement les mains dans les poches. C'est vraiment du clé en main" poursuit-il, tout en précisant que Saulnot se situe près du Pays de Montbéliard et de la Suisse et que "ce n'est pas un désert, non pas du tout."

Et d'ajouter : "C'est quelque chose de très rare, enfin moi je n'avais jamais entendu ça avant. Se séparer d'un bien comme ça, bon, sur le papier ça peut paraître évident, mais dans la réalité c'est rare tout de même ! Un médecin comme lui, on n'en retrouvera pas, mais on ne le cherche plus. La société a changé, pour des tonnes de raisons d'ailleurs. Mais pour autant, on peut travailler autrement." Avis aux médecins, Saulnot vous attend... les bras grands ouverts.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société insolite ruralité