Tour de France 2020 : la Haute-Saône, Plancher-les-Mines et ses "35% de chômeurs" ?

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, a tenu des propos surprenants au sujet de la Haute-Saône et plus précisemment du village de Plancher-les-Mines, à l'occasion de l'étape 17 du TDF 2020, le 16 septembre, à Grenoble. 

Plancher-les-Mines reçoit le Tour de France 2020.
Plancher-les-Mines reçoit le Tour de France 2020. © Jean-François Fernandez/MaxPPP
"Le Tour de France c'est une épreuve qui fédère, qui rassemble. Le Tour c'est tellement plus que la plus grande épreuve cycliste du monde. Le Tour c'est notre pays. Le Tour de France, c'est une fierté. Quand on va dans les fonds de vallées, on sera samedi en Haute-Saône à la Planche-des-Belles-Filles, 35% de chômeurs en fond de vallée. Des gens qui baissaient la tête et qui la relèvent. Grâce au Tour, ils relèvent la tête parce qu'ils voient leur village, Plancher-les-Mines, dans la Haute-Saône. Ils voient leur village qui est montré dans le monde entier et ils sont fiers" a lancé Christian Prudhomme sur le podium du Tour de France à Grenoble, lors de la 17ème étape. La tirade, aux allures de discours politique, se voulait fédératrice et dénonciatrice. Le directeur du Tour a pris la parole pour répondre aux attaques de certains maires écologistes, à commencer par celui de Lyon, Grégory Doucet, qui avait pointé du doigt une compétition "machiste et polluante".

Concernant la Haute-Saône, les chiffres avancés par le directeur du Tour sont tout à fait aléatoires. Dans ce département rural, le taux de chômage est de 6,9% au 1er trimestre 2020. Pour comparaison, dans le Doubs, à la même période, il est de 7,1%. 

À Plancher-les-Mines, commune située à une trentaine de kilomètres de Belfort, les derniers chiffres du chômage (datant de 2017 selon l'Institut national de la statistique et des études économiques) sont bien éloignés de la réalité brossée par Christian Prudhomme. En effet, le taux de chômage des 15 à 64 ans en 2017 était de 15,4%. Dans une commune de 975 habitants, comptant un nombre important de personnes âgées sorties des radars des chiffres de l'emploi, difficile de croire à telle augmentation du taux de chômage en si peu de temps. 

Du côté de la mairie de Plancher-les-Mines, on ne prend pas le risque de froisser et de contredire les organisateurs du Tour, juste avant l'arrivée des coureurs en Haute-Saône. "Les informations sont surement vraies. 35%, c'est peut-être plus ou peut-être moins, mais pas beaucoup plus et pas beaucoup moins" nous explique un adjoint au maire de la commune. Et d'ajouter : "Notre population est plutôt âgée mais quand même pour avoir un emploi à Plancher-les-Mines, il faut faire 30 km. Les gens sont bien contents que le Tour revienne dans nos secteurs. Ca peut apporter un peu de joie dans notre triste vallée."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport économie emploi