Un pressoir à pomme itinérant fondé en Haute-Saône sillonne la France : une initiative pour lutter contre le gaspillage et remettre les jus de fruits à l'honneur

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexane Marcel

Transformer ses fruits en jus sans avoir à parcourir des dizaines de kilomètres : à l'heure où le carburant coûte cher, le pressoir à pommes itinérant "L'atelier du fruit", basé à Fougerolles (Haute-Saône), tombe à pic. Ses fondateurs espèrent lutter contre le gaspillage des fruits, mais aussi remettre à l'honneur les jus dans les cartes des bars et des restaurants.

Tout est parti d'un constat. "En nous promenant, nous avons vu beaucoup d'arbres avec des pommes pas ramassées", raconte Rudy Hory, qui s'est lancé avec Charles Ronzi dans cette aventure. C'est donc ainsi que le pressoir ambulant est né à Fougerolles, en Haute-Saône, ville connue pour ses cerises et son kirsch.

Et le succès fut immédiat. Aujourd'hui, le pressoir itinérant sillonne tout l'est de la France, de Strasbourg à Lyon. Du lavage jusqu'à l'embouteillage, en passant par le broyage et la pasteurisation, "L'atelier du fruit" s'occupe de tout. Au prix d'1,35 euro le litre.

Remettre à l'honneur les jus de fruits



L'un des objectifs est de lutter contre le gaspillage. Il faut "redonner aux gens l'envie de ne pas gaspiller leurs fruits au pied des arbres, comme on le voit malheureusement trop souvent", explique Charles Ronzi, co-fondateur. "C'est aussi une bonne façon de proposer une filière courte et rapide pour que les clients ne perdent pas de temps pour transformer leurs fruits".



Mais l'initiative vient aussi nous rappeler que la pomme a pris du retard sur ses concurrentes. "Les ananas et abricots sont premiers jus de fruits consommés", souligne Charles Ronzi. Sans parler du Coca-Cola. La célèbre marque américaine de soda représente selon lui "80%" de la consommation de boissons sans alcool dans les bars et les restaurants. "Il faut qu'on arrive à remettre les jus de pomme ou nectars de poires à l'honneur", fait valoir Charles Ronzi. "Des fruits qui poussent dans la région".

Un éveil des sens qui passe aussi par l'éducation. "L'Atelier du fruit" fait escale dans les écoles pour habituer les élèves au goût des produits locaux. Pour le reste, tout est valorisé, jusqu'aux résidus des fruits, qui partent ensuite au compost. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité