"Le C15, c'est le véhicule du bourg" : costaud, increvable, la quadragénaire voiture Citroën a toujours ses fans

C'est une voiture mythique qui fête son anniversaire. Le Citroën C15 célèbre ses 40 ans, et fédère toujours autant les jeunes comme les moins jeunes. Une voiture qui a la cote en milieu rural pour son côté pratique. Exemple en Haute-Saône.

Il suffit de taper Citroën C15 sur internet pour se rendre compte de la popularité de cette voiture. Et elle a même une page Wikipédia. Le C15, produite jusqu'en novembre 2005 dans des usines d'Espagne et du Portugal, est lancé en 1984. 40 ans plus tard, il a toujours son succès.

Quatre mètres de long et 1 500 kilos, l'engin est placé sur le marché des utilitaires légers et ça plaît, peu importe l'âge.

durée de la vidéo : 00h01mn58s
Costaud, increvable... le C15 qui fête ses 40 ans a toujours ses fans ©FTV

Une voiture "costaud, increvable"

Daniel est retraité. Son C15 et lui, c’est une histoire qui dure depuis 20 ans. Ce véhicule est très pratique quand on est à la campagne. "La brouette va dedans, je vais à la déchèterie, il y en a pour cinq minutes. J'ai un 1L15 dessus donc c'est costaud, increvable", insiste-t-il. "On roule partout avec, en plus il y a de la place". Pour le réparer, "on trouve encore quelques pièces, mais ça commence à être dur. Là, je cherchais deux phares et j'en ai trouvé qu'un. Celui de droite, je ne l'ai pas trouvé, mais c'est en cours".

Il y a même une partie pour les cannes à pêche. Tout est aménagé, et pour rien au monde Daniel ne se séparerait de son C15. "C’est mythique. À la chasse, il n'y a plus que moi qui en ai un. Les autres, ils ont tous d'autres bagnoles maintenant. Souvent, ils me voyaient arriver avec ma C15 en disant que j'allais refaire une saison avec", plaisante le retraité.

Plus d'un million d'exemplaires vendus

Vendu à plus d’un million d’exemplaires, le C15 a même sa communauté. Julien, alias Flooz Flooz la Fripouille, en conduit un qui a le même âge que lui : 32 ans. 

Plus qu’une histoire, c’est une passion. "C'est la relève de l'Acadiane, et donc tous les jeunes, ils veulent ce véhicule, car ça ne vaut pas un sou à réparer. Ça ne consomme rien, c'est le véhicule du bourg". C'est même un peu une histoire de famille… "Mon grand-père et mes tontons en avaient un, alors, j'ai eu la passion. Ce qui est bien, c'est comme on est très rural en Franche-Comté, je vais à la ferme récupérer tous les produits locaux et puis je les mets à l’arrière".

Et Flooz Flooz est très actif sur les réseaux sociaux. Il a même réuni l’an dernier d’autres propriétaires de C15 pour réaliser un clip. Dans les départements ruraux comme en Haute-Saône, cette voiture fédère. "Il y a du monde qui me suit. Tous les jeunes qui ont 15,16 ans à leur anniversaire, ils disent à leurs parents "Papa, maman, à mes 18 ans, je veux un C15". Il y a même des jeunes qui ont des fermes à 16 ans et qui ont des C15, c'est incroyable", s'exclame-t-il.

Une grande fête pour les 40 ans ? 

Il continue :"Au mois d'avril, on fait un bal du bourg où il y aura une très grande communauté de C15. On va faire un départ de Vesoul en C15, en convoi exceptionnel et on file en Saône-et-Loire, pour le bal et il y aura une très grande communauté de C15", précise-t-il.

Et ce n’est que le début des festivités. Flooz flooz souhaiterait organiser une grande fête en Haute-Saône pour fêter les 40 ans du mythique utilitaire, remplacé par le Citroën Nemo en 2007.