• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

REVOIR. Gilets jaunes en Franche-Comté : un samedi de blocages à Besançon, Dole, Vesoul, Belfort, Montbéliard

Les citoyens mobilisés partout en France comme ici à Dole. Les gilets jaunes étaient plus de 10.000 ce samedi 17 novembre en Franche-Comté. / © Sébastien Bozon - AFP
Les citoyens mobilisés partout en France comme ici à Dole. Les gilets jaunes étaient plus de 10.000 ce samedi 17 novembre en Franche-Comté. / © Sébastien Bozon - AFP

Ce samedi 17 novembre, plus de 10.000 Francs-Comtois ont manifesté contre la hausse des prix des carburants. Les gilets jaunes sont entrés en action dès le petit matin. Retour sur une vague jaune et une colère noire qui a  touché les routes de la région. 

Par Sophie Courageot et les équipes de France 3 Franche-Comté

Ce dimanche 18 novembre, quelques points de blocage subsistent. ► ► ► Où sont-ils ?


Le résumé de cette journée de mobilisation en Franche-Comté 

Gilets jaunes en Franche-Comté : plus de 10.000 personnes manifestent ce samedi novembre
avec les images des équipes de France 3 Franche-Comté. Récit Thibaut Martinez-Delcayrou.

Les gilets jaunes existent bien. Leur colère s'est faite entendre dès le petit matin. En Franche-Comté, les blocages ont été nombreux dans la région. Du Doubs, au Jura, Territoire de Belfort et Haute-Saône... voici quelques instantanés saisis par nos équipes ou les internautes au coeur des blocages.


19h00 : les forces de l'ordre prises à partie à Saint-Sauveur en Haute-Saône

La Préfecture fait état de 2000 manifestants sur 15 points de blocage.
Au total, huit blessés légers et neuf interpellations ont eu lieu, mais pas d’incident majeur ni de blocage total et durable d’axes de circulation, à l’exception du carrefour de Saint-Sauveur (RN 57). Sur ce lieu, un noyau de manifestants a refusé de se disperser à 18h et a pris à partie les forces de l’ordre (jets de bouteilles et de canettes, de pétards), qui ont riposté afin de prendre possession des lieux, indique la Préfecture. Trois personnes ont été placées en garde à vue a indiqué le Procureur de la République Emmanuel Dupic.


18h00 : Aucun bus demain à Belfort

En raison de la poursuite de la journée de mobilisation des gilets jaunes et des perturbations prévisibles sur l’ensemble du département, le réseau Optymo dans son intégralité (lignes urbaines et suburbaines) ne fonctionnera pas dimanche 18 novembre 2018. Sauf perturbation imprévue, les dernières courses de la ligne 3 desservant la gare TGV seront assurées en mode dégradé (départs gare TGV à 20:09, 22:09 et 23:09, terminus à Liberté Follereau) indique le réseau de transport. 

Au niveau du péage de l'A36 de Fontaine au nord de Belfort, le barrage est toujours en place ce soir dans les deux sens. Le blocage devrait se poursuivre demain. 


17h45 : Combien de gilets jaunes au final ? 

  • Au moins 3850 gilets jaunes sont passés à l'action dans le Doubs. Les points de blocage sont au moins une trentaine. 
  • Dans le Jura, la Préfecture évoque près de 3000 gilets jaunes, dont 1000 à Dole, 1000 à Lons. 
  • En Haute-Saône, en milieu de journée, 1900 gilets jaunes s'étaient déployés. 
  • Dans le Territoire de Belfort, sans doute plus d'un millier de gilets jaunes et une douzaine de points de blocage dont l'A36. 
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur annonce un chiffre de 244.000 gilets jaunes ce samedi dans toute la France. 


17h00 : Le Préfet du Doubs appelle les gilets jaunes à stopper leur action avant la nuit pour des raisons de sécurité 

Compte tenu des incidents qui ont eu lieu aujourd’hui dans le cadre de ces manifestations et notamment d’accidents de la route, Joël MATHURIN, préfet du Doubs, appelle les manifestants à cesser leurs opérations et rassemblements sur la voie publique avant la tombée de la nuit. La nuit, les piétons sont encore moins visibles et donc plus vulnérables. C’est un appel à la responsabilité de tous au profit de la sécurité de tous, indique la Préfecture. 
 

16h30 : Fabrice, Nicole, Aurélie, Jimmy, Carole, Evelyne étaient sur le barrage de Dole

A Dole, les automobilistes ont été les premiers à se mobiliser. Ils ont remis cela ce matin. Fabrice Schlegel, 45 ans a lancé le mouvement. 
 

15h45 : un automobiliste gifle deux gilets jaunes à Vesoul

Nos journalistes à Vesoul nous signalent l'interpellation d'un conducteur qui s'est emporté contre deux manifestants en gilets jaunes. L'homme a été interpellé. L'altercation a eu lieu sur le blocage de la RN57.
En Haute-Saône, on déplore 4 blessés, 6 interpellations au total durant la journée d'action des gilets jaunes. 

A Vesoul, certains commerçants situés dans la zone de la Vaugine ont du fermer faute de clients et d'accès possible à leurs magasins. Regardez notre reportage.
 

Gilets jaunes à Vesoul : certains commerces ont du fermer ce samedi
Reportage Frédéric Buridant /Camille Saiseau avec Nicolas Bocquet Directeur Intermarché Vesoul Damien Craimet Président de l'association des commerçants "Espace de la Motte"


15h00 : Tensions et accrochages

Dans les blocages, le ton monte parfois. Nos confrères de CNews ont filme cet accrochage verbal entre des gilets jaunes et un restaurateur qui voulait pouvoir aller travailler au centre ville de Besançon.
 


14h15 : un peu d'humour... en jaune

Cet internaute a le goût du raccord couleur. Du Pont à Pontarlier, du Ricard à Marseille. La vie en jaune ce samedi, alcool à consommer plus que jamais avec modération.
A Gilley, petite commune du Doubs, l'église et les maisons ont été peints pendant la nuit en jaune. C'est bien sur une blague du site parodique L'Echo de la Boucle.

 

14h00 : les Comtois bloqués font preuve de patience, enfin, ils essaient
 

 

13h00 : Une cellule en Préfecture du Doubs surveille les blocages

A Besançon, en Préfecture depuis ce matin, les services de l'Etat, gendarmerie, police, pompiers veillent à distance sur le mouvement des gilets jaunes. 3850 manifestants sur 28 points ont été comptabilisés pour l'instant dans le Doubs. Deux accidents non graves sont à déplorer. "Des tensions sont apparues entre automobilistes et manifestants lorsque les barrages n'étaient pas assez filtrants", le ministère de l'Intérieur en appelle à la #responsabilité de tous.


 

12h15 : Les gilets jaunes voient rouge à Dole

Des palettes brûlent, les braseros sont allumés et une banderole "Non à la hausse... vive la France" barre l'entrée de l'A39 à Dole-Choisey.

Un jeune couple, Aurélie et Jimmy, manifeste avec ses trois enfants. "Tout est cher, on en a marre. Il faut que ça dure tant que ça ne bouge pas", dit Aurélie. "On ne taxe pas les riches, on leur donne de plus en plus. Nous, simples ouvriers, on se lève à 05H00 du matin pour gagner 1.300 euros par mois", ajoute-t-elle. "On galère", lance un de leur fils.

Nicole, 67 ans, retraitée, ne décolère pas: "Il y en a ras-le bol de tout, ça va craquer. Je gagne 800 euros avec ma complémentaire en ayant cotisé toute ma vie. Qu'il arrête de nous pomper, de prendre de l'argent aux vieux, aux jeunes. S'il ne fait rien, s'il ne bouge pas, il faut qu'il dégage !". Fabrice Schlegel, qui se dit plutôt libéral, est fier que dans ce mouvement "toutes les couches soient représentées, toutes les sensilbilités". "On va marcher, tout le monde côte à côte", dit-il.

Stop aux taxes. Le barrage des gilets jaunes à Dole, Jura. / © Sébastien Bozon - AFP
Stop aux taxes. Le barrage des gilets jaunes à Dole, Jura. / © Sébastien Bozon - AFP



11h45 : "C'est le peuple qui se lève, on n'en peut plus des taxes et des pleins à 80 euros"

Qui sont les gilets jaunes ? Sur le barrage de Bessoncourt près de Belfort, notre équipe a rencontré une femme au smic et un futur retraité. Ils disent leur difficulté à vivre correctement. 


11h00 : 1.200 gilets jaunes sur les routes de Haute-Saône

Les points de blocage se situent à Vesoul, Lure, Gray et Saint-Sauveur indique la Préfecture. Le Préfet de la Haute-Saône appelle les différents usagers de la route à une prudence particulière compte tenu des perturbations sur la voie publique susceptibles d’intervenir et les manifestants à demeurer dans le cadre légal.
 


10h30 : le péage de l'A36 à Fontaine bloquée

On circule au compte gouttes au niveau de la barrière de péage située au nord de Belfort. Les gilets jaunes barrent avec leurs voiture une grande partie des barrières de péage. 

• Barrage filtrant aux sorties n°12 (Belfort centre) et 13 (Glacis du Château) dans les deux sens de circulation
• Péage de Fontaine : 1 seule voie de péage ouverte dans chaque sens de circulation
Le tronçon urbain de l’A36 entre les sorties 11 et 14 est fortement ralenti (8km/h de moyenne), surtout dans le sens 2 Belfort-Mulhouse. Evitez d’emprunter l’autoroute. Sortie 8 conseillée dans le sens 2 Belfort-Mulhouse. Andelnans
L'A36 bloquée à Fontaine près de Belfort. Un barrage filtrant est organisé par les gilets jaunes au niveau du péage. / © France 3 Franche-Comté : Eric Debief
L'A36 bloquée à Fontaine près de Belfort. Un barrage filtrant est organisé par les gilets jaunes au niveau du péage. / © France 3 Franche-Comté : Eric Debief

Les autres barrages dans le Territoire de Belfort. La Préfecture estime à 630 le nombre de manifestants. 
  • • Ronds points d’accès à la zone commerciale CORA
  • • Rond point d’accès à la ZAC des prés Bavilliers
  • • Carrefour de la charmeuse/RD 83 Bessoncourt
  • • Rond point d’accès à la zone commerciale Auchan Belfort
  • • Carrefour de l’Atria
  • • Zone commerciale Leclerc
  • • Station service Total Access, Boulevard Dunant Delle
  • • Centre commercial et station service Intermarché Grandvillars
  • • Rond point de la RN 1019/RD 19 Menoncourt
  • • Rond point « Les Errues »
  •  

10h15 : Infotrafic : où sont les points noirs à éviter ? 



9h50 : Le ministre de l'Intérieur annonce un mort en Savoie

Une manifestante a été tuée par une automobiliste qui a voulu forcer un blocage à Pont-de-Beauvoisin en Isère


9h00 : Un accident dans les blocages à Ecole-Valentin (25)

Vers 9 h, un accident s'est produit sur la RN57. Un automobiliste a voulu faire demi-tour dans un blocage. Trois voitures sont impliquées, on déplore deux blessés légers. Les secours sont sur place. Une déviation est mise en place par l'échangeur de Pirey indique la Préfecture. 

 

Besançon, un samedi au ralenti

Notre journaliste Sarah Rebouh est avec les gilets jaunes dans le secteur de Chateaufarine. Elle nous raconte en direct la mobilisation. Filtrage dans une ambiance bon enfant.

"On veut vivre, pas survivre". La hausse des carburants est la goutte qui a fait déborder le vase confie un gilet jaune.
 

Vesoul, un automobiliste brandit une arme sur un barrage

Vers 8h, ce matin, un automobiliste excédé a sorti une arme et l'a pointé en direction des gilets jaunes. C'était une arme d'air soft (pistolet à billes). L'homme a été interpellé par la police. 
Le blocage de la RN57 est en cours notamment au rond point de la Vaugine. 


A Dole, les gilets jaunes entament la Marseillaise



Une centaine de personnes à Bessoncourt (Territoire de Belfort)

Dans le nord Franche-Comté, une centaine de personnes se sont rassemblées au petit matin sur le parking d'Auchan.                                                                                                                                                                                                                                                                

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : des lycéens s'agenouillent en soutien à ceux interpellés à Mantes-la-Jolie

Les + Lus