Bourgogne: pétition contre les horaires de Ligue 2

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Le Collectif SOS-Ligue 2 a lancé une pétition contre les futurs horaires de la seconde division de football.

Les Ultras d'Auxerre et les Dogs de Dijon font partie de ce collectif qui part en guerre contre le projet de diffuser les matchs de Ligue 2 le vendredi soir à 18h.

En Ligue 2, la première journée de la saison 2012-2013 est programmée dès le vendredi 27 juillet. Chez les relégués, Auxerre accueillera le promu Nîmes et Dijon recevra Guingamp.



Des négociations sont en cours entre la Ligue de Football Professionnel (LFP) et la chaîne du groupe Al Jazeera Sport, Be In Sport, qui diffusera les matchs. La colère gronde chez les supporters, car la chaîne qatarie souhaite avancer les matchs au vendredi 18h (voire 18h30 ou 19h), "pour ne pas faire de l’ombre au match de L1 décalé au vendredi soir, à 20h30 ou 21h".



"L’avenir des stades de Ligue 2 s’annonce morbide", déclarent les supporters. "De nombreux spectateurs ne pourront plus supporter leur équipe de cœur. Impossible pour eux de se rendre au stade pour 18h ou 19h, au même titre que les supporters qui travailleront encore à ces heures-ci.Les travées vont devenir désertes et l’ambiance inexistante", prédisent-ils.

 

Une "marchandisation du football"

Les associations de supporters ont décidé de s’unir pour lutter contre une "marchandisation du football". " La Ligue 2 est devenue l’antichambre d’une élite bénéficiant désormais d’une visibilité et d’une hégémonie totale. Guidée par les retombées économiques, elle s’exerce au détriment des passionnés de football", dénoncent les signataires de la pétition.

Ceux-ci se disent prêts à monter à Paris "si nécessaire, au siège de la Ligue de Football Professionnel, pour manifester notre mécontentement". Ils se disent aussi décidés à appeller au boycott de la chaîne Be In Sport "complice de ce scandale" et à "ternir son image".

La pétition contre les horaires de Ligue 2
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité