Sochaux va trop vite

Publié le Mis à jour le
Écrit par CJE

Le weekend dernier, un joueur a été contrôlé à bord de son bolide allemand à la vitesse de 194 km/h sur l'A36.

Le weekend dernier, un joueur du FC Sochaux a été contrôlé à bord de son bolide allemand à la vitesse de 194 km/h sur l’A36. Dernier épisode d’une saison pendant laquelle certains footballeurs auront un peu trop roulé des mécaniques.

On ne connaît pas l’identité du joueur sochalien qui s’est mis « hors-jeu » à la veille du déplacement à Arles-Avignon ce dimanche dernier. Dans la presse aujourd’hui, les journalistes jouent aux devinettes en parlant d’un joueur très fringuant en cette fin de saison et qui joue cette semaine un match avec son équipe nationale. Bref, du coup, cela limite la liste des «  suspects ».

Un épisode de plus pour une saison sur les chapeaux de roue.

Il y a deux semaines, le milieu de terrain Badara Séné a été condamné par le tribunal de Montbéliard à 10 000 euros d’amende et deux mois de prison avec sursis pour conduite sans permis. Une infraction que le joueur sénégalais a commise pour la cinquième fois. Ce qui explique la dureté du jugement. Lors de son passage devant la juge, à la question de savoir pourquoi il ne passait pas son permis, le joueur de 26 ans a répondu «  par manque de temps ». Pour information, Badara Séné n’a pas joué un match cette saison avec les pros de Sochaux.

Jacques Faty, le défenseur, a également montré qu’il savait accélérer. En octobre, sur la même autoroute A36, il avait atteint la barre des 201 km/h et, juste avant de se faire contrôler par les forces de l’ordre, avait échangé de place avec son  passager, l’attaquant américain Charlie Davies. Le tribunal de Dole a condamné en avril Jacques Faty à 1000 euros d’amende et quatre mois de suspension de permis. Logiquement, il pourra de nouveau conduire en août, ce qui tombe bien, puisqu’il a signé chez les turcs de Sivasspor, il pourra se balader dans l’arrière pays. Sans aller trop vite, on profite moins du paysage.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité