JO 2018 : tir couché, tir debout

Essoufflement, confort, stabilité... Les critères à prendre en compte pour réussir son tir au biathlon sont nombreux. Et ils varient en fonction du type de tir... Alors c'est quoi le plus facile ? Couché ou debout ?

Tir debout et tir couché...  Quentin Fillon-Maillet en position. Photo Pierre Teyssot/MAXPPP
Tir debout et tir couché... Quentin Fillon-Maillet en position. Photo Pierre Teyssot/MAXPPP
Rien n'est facile en biathlon. Et s'il est une discipline particulièrement exigeante c'est bien celle-ci.
Combinaison de ski de fond et de tir de précision, la discipline exige du biathlète qu'il ait un mental de plomb. Car lorsqu'il arrive au pas de tir, l'athlète doit gérer la fatigue musculaire, l' essouflement, la précipitation, la clameur du public, le stress, les autres concurrents...

Alors on imagine que le tir couché est plus facile car le biathlète semble confortablement installé, bien calé sur son tapis... Mais c'est oublier que la cible du tir couché est considérablement réduite : 45 mm de diamètre contre 115 au tir debout !

 

durée de la vidéo: 00 min 59
Tir couché, tir debout

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport ski