Journée nationale en hommage aux victimes du terrorisme : “Les années passent, mais n'oubliez pas”

Baptiste Chevreau avait 24 ans, et était un passionné de musique. / © Gilles Soubeyran
Baptiste Chevreau avait 24 ans, et était un passionné de musique. / © Gilles Soubeyran

Pour la première fois en France, une journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme se déroule ce mercredi 11 mars. Pour la famille de Baptiste Chevreau, décédé au Bataclan le 13 novembre 2015, c’est important « pour ne pas oublier les victimes ».

Par Valentin Chatelier

"Il ne faut surtout pas laisser ça dans l’oubli. C’est important pour toutes les victimes des attentats qu’une mémoire soit entretenue".

Au téléphone, Philomène Petitjean, la mère de Baptiste Chevreau, et Patrick Petitjean, le beau-père de Baptiste, parlent d’une seule voix : "oui, cette journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme est une bonne idée". Elle a lieu pour la première fois ce mercredi 11 mars 2020, près de 5 ans après les attentats du 13 novembre 2015, à Paris et Saint-Denis.

Tous les ans, le 11 mars, la France commémorera les victimes du terrorisme : comme Baptiste Chevreau, décédé au Bataclan, âgé alors de 24 ans et originaire de Tonnerre dans l’Yonne, mais aussi les autres. Pourquoi le 11 mars ? Cette date est déjà la journée européenne des victimes du terrorisme, en hommage aux attentats à Madrid de 2004.
 

On aurait pu penser que c’était mieux de fixer la date au 13 novembre. Malheureusement il y a tellement d’attentats… il faut bien trouver une date. Elle ne correspond pas forcément à la date des attentats qui ont eu lieu pour certaines familles, mais elle reste une date commune à tous.

 

La mère et le beau-père de Baptiste Chevreau continuent de faire leur deuil, de vivre avec.
 

Ça fait 4 ans et demi. C’est une très longue traversée. Mais on ne peut pas passer à autre chose. La cérémonie, c’est un rappel. Mais nous, familles de victimes, nous n’en avons pas forcément besoin. Cet événement s’adresse aux gens qui ont été moins touchés par ce qui s’est passé. C’est une forme de rappel pour leur dire ‘n’oubliez pas’. Nous, on n’a pas besoin de la cérémonie pour ne pas oublier.


Et ils n’ont pas attendu cette cérémonie pour rendre hommage à Baptiste Chevreau. Le jeune homme, qui jouait de la guitare depuis l’âge de 3 ans, venait de commencer un travail dans une entreprise d’édition musicale. Après sa mort, sa famille a entrepris la reconstruction du kiosque à musique de la ville de Tonnerre, qui était délabré et abandonné depuis la fin des années 1980.
 

Aujourd’hui, la mère et le beau-père déplorent une chose : "A l’époque, il y a eu un vrai mouvement citoyen. Petit à petit le temps passe, on voit que les Français sont un peu moins concernés".

Ce mercredi 11 mars, Philomène et Patrick Petitjean seront à la cérémonie organisée à Auxerre, à 17h au square de la laïcité. Mais ils regrettent qu’il n’y ait pas eu plus de communication sur cet événement. "On a reçu l’invitation hier. Ça nous laisse assez perplexe. Il y a eu des victimes Icaunaises, des proches de victime sont dans le département. Ça aurait été judicieux de nous prévenir à l’avance… Peut-être que dans l’inconscient collectif, ces attentats deviennent un peu plus flous. D’où l’intérêt de ce rappel", poursuit le couple, qui fait partie de l’association 13onze15. Elle rassemble les proches des victimes des attentats de novembre 2015, qui ont fait plus de 130 morts.
 

Plusieurs hommages dans la région

En Bourgogne, des cérémonies auront lieu ce mercredi 11 mars dans plusieurs communes.

A 18h, les habitants de l’agglomération dijonnaise sont invités à se rassembler devant sur la place Darcy, à Dijon. Au programme : lecture d’un poème écrit par une lycéenne de première au lendemain de l’attentat de Charlie Hebdo, dépôt de roses blanches et lecture du message d’Emmanuel Macron par le directeur de cabinet du préfet.

A Mâcon, la cérémonie d’hommage aux victimes du terrorisme se tiendra au square de la paix, à partir de 17h30, à l’invitation de la préfecture de Saône-et-Loire.

A Nevers, une veillée aux bougies aura lieu place Carnot, à partir de 18h.

A Auxerre, les habitants sont invités à se rassembler à 17h au square de la Laïcité, au niveau du passage Soufflot.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus