Le Jura va accueillir un Ultra Trail de 171 km en octobre prochain

Les inscriptions sont ouvertes ! Si l'envie de traverser 12 sommets jurassiens entre la Suisse et la France vous prend, les prochaines lignes vont fortement vous intéresser. Le nom de cette nouvelle épreuve pour grands malades : l'Ultra Trail des Montagnes du Jura. Un petit nouveau, maousse costaud.

Un petit nouveau maousse costaud dans le monde des courses d'Ultra Trail. L'Ultra Trail des Montagnes du Jura va mettre les organismes à rude épreuve début octobre, avec 171 km pour la course phare.
Un petit nouveau maousse costaud dans le monde des courses d'Ultra Trail. L'Ultra Trail des Montagnes du Jura va mettre les organismes à rude épreuve début octobre, avec 171 km pour la course phare. © PHOTOPQR/LE DAUPHINE ; Grégory YETCHMENIZA / Le Dauphiné Libéré
On commence en vous détaillant le parcours du 171 km de l'UTMJ ( un joli nom d'ailleurs pour un trail). On parlera du dénivelé après, faut pas gâcher.

Un départ de Bellegarde-sur-Valserine (Ain), direction la Haute Chaîne du Jura, puis le Crêt de la Goute; premier sommet d’une longue liste avec une vue imprenable sur, à la fois, le Jura sur votre gauche et les Alpes, le lac Léman sur votre droite.

Plus loin, ce sera le Col de la Faucille puis direction la Suisse, et le sommet de la Dôle, puis la forêt du Noirmont, la combe du Couchant, le Crêt de Neuve et le col du Marchairuz.
Vous entamez ensuite la montée vers le Mont Tendre,  suivie du col du Mollendruz avant d’attaquer le Mont d’Orsière et le Mont d’Or.


Terminé ? Vous rigolez ! Encore 35 bornes !


En route (manière de parler) pour Jougne, puis Le Suchet, les Aiguilles de Baulmes et arrivée à  Métabief.

Bon..On disait, le dénivelé : 8854 mètres de dénivelé positif en douze sommets. Et dans un temps maximum en semi-autonomie de 46 heures. Ça donne envie, hein ? Ou pas.

C'est l'Espace Mont d'Or, organisateur de séjours en Franche-Comté, qui a eu cette idée ultra sympa. Le timing est propice, le Trail étant devenu ces dernières années un sport très tendance.

Trop peut-être, avec des records d'affluence pouvant causer des problèmes de respect de l'environnement. Les organisateurs de l'UTMJ l'assurent, l'épreuve fera attention à ne pas surcharger les courses tout en appliquant une charte environnementale.

Sinon, pour les plus mauvais, il y a quatre autres épreuves (on rigole):
- La Franco-Suisse : 104 km, 4960 m de dénivelé positif pour 7 sommets ( Les Rousses - Métabief)
- La Renarde : 67 km, 2968 m de dénivelé positif pour 5 sommets (Les Rousses - Métabief par le Morond)
- La Marchairuz - Mollendruz - Métabief : 40 km, 1702 m de dénivelé positif 
- La Lynx : 23 km, 1247 m de dénivelé positif, départ depuis le col du Mollendruz puis descente sur Métabief depuis le Morond ( notre préférée, on va peut-être s'inscrire).
 

L'avis de Laurent Sitbon (équipe Intersport), notre consultant trail

Laurent Sitbon est un traileur spécialiste des longues distances. Il nous donne son avis sur l'UTMJ
Laurent Sitbon est un traileur spécialiste des longues distances. Il nous donne son avis sur l'UTMJ © DR
 

Un nouvel Ultra Trail fait donc son apparition. Que pensez-vous du parcours et de ses difficultés ? 

En tant que Comtois, je suis toujours heureux et fier d'une nouvelle épreuve se déroulant dans ma région, d'autant que mon attirance pour l'ultra ne faiblit pas. Pour cette traversée, il s'agit d'un parcours forcément exigeant, on ne s'attaque pas à cette distance et ce dénivelé sans une bonne connaissance de sa propre résistance.

Même si on est pas dans les Alpes, même si les montées ne s'y apparentent pas, même si le degré de technicité du terrain n'est pas cauchemardesque, on est face à une succession de difficultés qui vont faire mal et qui useront l'organisme.

Alors dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais c'est sans compter la beauté des sentiers de ces lieux, et j'espère, par beau temps, une vue magistrale sur la Suisse, le Jura Suisse et la fin de parcours qui emprunte des endroits que je connais bien (Suchet, Aiguilles de Baulmes) bref que du bon mais qui se mérite. Sinon, c'est pas drôle. Accessible pour avertis ! 

Ce n'est pas trop tard dans la saison, un grand format en octobre ?

Non, en fait, c'est une date qui peut être bénéfique pour la préparation si la saison estivale n'a pas été trop usante. Bien géré, on arrive sur cette période avec assez de foncier, juste ce qu'il faut de réserve, les kilomètres sont dans les jambes.

Passé l'euphorie des courses de juin ou juillet, si impasse ou refus à l'UTMB, cap sur les montagnes du Jura avant d'entamer l'automne.

Le Trail des Forts de Besançon a vu aussi son épreuve phare être ralongée (53 km au lieu de 48). C'est une vraie tendance ?  

Alors, la tendance au toujours plus, Ok, c'est une réalité. En ce qui concerne le Trail des Forts, je ne crois pas à une volonté de rajouter pour rajouter, mais plutôt à quelques modifications du parcours pour encore plus profiter de sites attrayants.

Le rajout concerne deux forts en plus qui modifient un peu la trace mais les coureurs en redemandent chaque année. Et puis il reste toujours les formats plus courts pour ceux qui veulent rentrer plus tôt pour l'apéritif ou profiter des images des directs de France 3 !
 





 






 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trail sport