Covid-19 dans le Jura : Du mieux chez les seniors, mais il y a plus de contaminations chez les jeunes

Le préfet du Jura et l’Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté ont fait un point de situation ce vendredi 6 novembre sur l’épidémie de covid-19 qui continue à toucher fortement le Jura, même si un léger, léger mieux s’amorce.
Le secteur de Saint-Claude est toujours fortement touché par la seconde vague de coronavirus.
Le secteur de Saint-Claude est toujours fortement touché par la seconde vague de coronavirus. © Fabienne Le Moing - France Télévisions
Le département du Jura reste le département le plus touché de la région Bourgogne-Franche-Comté. Le taux d’incidence est de 706 nouveaux cas pour 100.000 habitants. La moyenne régionale est au 5 novembre de 535 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité des tests tourne autour des 25 à 26% dans le Jura.

Plus de contaminations chez les moins de 18 ans

Le Préfet David Philot note une légère amélioration globale depuis le confinement. Le taux de positivité des tests est en train de baisser. “Pour la première fois, il n’y a plus cette exponentielle, mais on est loin de crier victoire car le taux d’incidence global reste très haut. Mais au moins, sur les personnes âgées, on a une inversion de tendance. Le taux d’incidence est principalement tiré aujourd’hui par les jeunes” résume le préfet. “On l’explique par les congés et les rassemblements familiaux, dans le sens plutot parents contaminant les enfants” ajoute David Philot.

Pour faire baisser le taux de contamination chez les jeunes, l’ARS envisage de former des jeunes qui parlent aux jeunes, des lycéens, des jeunes du service civique, pour former à nouveau aux gestes barrières. 
Chez les adultes dans le Jura, le taux d’incidence reste stable. 

Des réunions de familles à l’origine des contaminations le weekend dernier dans le Jura

Le Préfet du Jura estime que le confinement est globalement respecté par les Jurassiens. Mais la caisse d’assurance maladie a constaté lors des derniers appels de contact tracing, plusieurs contaminations liées à des rassemblements familiaux de plus de 10 personnes. “Je forme le voeu qu’on lève le pied sur les rassemblements familiaux” lance David Philot. “On a noté le weekend dernier un taux de contamination deux fois plus importants qu’en semaine”

Les bassins de Saint-Claude et le secteur des lacs restent les zones les plus touchées par la seconde vague dans le Jura.
A Saint-Claude, le taux d’incidence global se situe à 1136 nouveaux cas pour 100.000 habitants. 36% des tests sont positifs. Dans le secteur des lacs, les taux d’incidence se situent au dessus de 1000. Avec 37% de tests positifs chez les plus de 65 ans.
Sur la station des Rousses, un test sur 2 chez les seniors revient positif. “C’est énorme” et c’est le plus haut taux de positivité dans le département.
Dans le Jura, le pic des contaminations est attendu vers le 15 ou 20 novembre estime Didier-Pier Florentin, délégué départemental de l’ARS dans le Jura. 

“On peut ouvrir encore des lits dans le Jura” rassure l’ARS

Les autorités se veulent rassurantes sur la gestion de l’épidémie. 201 personnes étaient hospitalisées au 5 novembre (123 à Lons, 37 à Saint-Claude, 25 à Dole, le reste à Saint-Ylie, Poligny ou dans quelques cliniques. La capacité des lits en réanimation a été portée à 12. 8 personnes sont pour l’instant en réanimation.



Dans le Jura, quelques transferts de malades ont encore été effectués hier vers le CHU de Besançon. Mais ces transferts seront limités nuance le Préfet. La solidarité entre les établissements de la région fonctionne bien pour l’instant selon lui. 
“Les équipes sont mobilisées dans l’anticipation pour libérer des capacités à la fois à l’hôpital de Lons et dans les sites secondaires. Le cas échéants, on sera en capacité d’armer un site qui sera équipé avec la médecine de ville” ajoute David Philot. Le compte Twitter Patients Jura évoquait la possibilité de transformer JuraParc à Lons-le-Saunier en site d’hospitalisation Covid, en cas de difficulté.
Pour l’instant dans le Jura, la moyenne d’hospitalisation pour un malade covid est de 10 jours a précisé le délégué départemental de l’ARS.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société