Covid-19 dans le Jura : « Les efforts commencent à payer », mais la circulation du virus reste active

Le préfet du Jura et l’Agence régionale de santé ont fait le point ce vendredi 13 novembre sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus Covid dans le département. 169 personnes sont toujours hospitalisées dans le Jura. 
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Alors que la seconde vague est bien là, les signaux sont plutôt encourageants. «Il ne faut pas de relâchement des Jurassiens » prévient néanmoins et fermement le préfet David Philot. 

Un taux d’incidence encore très haut dans le Jura


«Nos efforts commencent à payer. La situation est toujours très difficile, mais on observe un ralentissement de la circulation du virus grâce aux mesures prises depuis des semaines et aux Jurassiens qui respectent bien le confinement » explique David Philot, préfet du Jura. 

Dans le Jura, le taux de reproduction du virus est repassé sous la barre du 1 

Ce taux est actuellement de 0,80 environ. Un Jurassien malade contamine désormais moins d’une personne. Ce qui veut dire que l’épidémie régresse. Néanmoins, le Jura connaît un taux d’incidence 12 fois plus élevé que le seuil d’alerte. Le Jura reste derrière le Doubs, le département de Bourgogne-Franche-Comté, le plus touché par l’épidémie. Le taux de positivité des tests baisse. On comptait la semaine du 9 novembre, 26% de tests positifs. Désormais, 21% des tests ressortent positifs. Le délai pour obtenir les résultats est de 1,4 jours dans le Jura, plus rapide que dans d’autres départements. 
 

Chez les seniors, le virus circule moins


Le taux d’incidence est en baisse, mais il reste très fort dans certains secteurs comme le Haut-Jura où le taux d’incidence dépasse la barre des 1000 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Voire 1400 localement. Selon Didier-Pier Florentin, délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé, la moyenne d’âge des personnes hospitalisées est de 68 ans. La situation dans les Ehpad reste maîtrisée, sans foyers épidémiques hors de contrôle a indique le Préfet. 
 

Des contaminations toujours en hausse chez les moins de 18 ans

Chez les jeunes, la circulation du virus ne diminue pas. Elle continue à monter. Le Préfet dit vouloir agir avec l’Éducation Nationale et les établissements pour trouver une réponse adaptée à cette problématique. 

Le pic de la seconde vague est attendu dans les 10 jours dans le Jura


Dans le Jura, les autorités sanitaires estiment que le pic de la seconde vague est attendu aux alentours du 15 à 20 novembre. 14 lits de réanimation sont disponibles à ce jour, 12 sont actuellement occupés dont 9 pour des malades du covid. Des patients ont été évacués vers le CHU de Besançon et l’hôpital de Vesoul. Les cliniques sont activées en cas de besoin, mais n’ont pas été sollicitées pour l’instant. 
 

Un appel à tous les Jurassiens à se lever pour porter les messages de prévention


Le préfet du Jura appelle les habitants à ne pas relâcher les gestes de prévention pour éviter tant que possible une troisième vague en février ou mars. « J’appelle à ce qu’une équipe de Jurassiens et Jurassiennes se lève et porte les messages de prévention » dit-il. Les contaminations proviennent d’abord du milieu familial et de comportements de relâchement dans certaines situations comme les réunions de familles, les clubs de tarot par exemple, un pique-nique, une pause-café, une pause cigarette, un enterrement. « Sur des obsèques, nous avons eu le cas, avec 24 personnes contaminées par le covid dans un délai de trois jours parce que les familles se sont fait des bises » a résumé le délégué de l’ARS. « Le Covid, ce n’est pas anodin, les personnes qui sont hospitalisées auront forcément des séquelles, et il faudra accompagner leur retour à domicile » ajoute Mr Florentin. L'épidémie de covid a fait 108 morts (au 11 novembre) dans le département du Jura. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société