Covid-19 : nouvelles restrictions, couvre-feu ? Le département du Jura va-t-il basculer en alerte maximale ?

Le premier ministre Jean Castex annoncera jeudi 22 octobre qu'un "certain nombre de départements vont passer en alerte maximale" face à la progression de l'épidémie de coronavirus. Les signaux sont au rouge dans le Jura depuis plusieurs jours.

© Hugues Perret - France Télévisions
MISE À JOUR au 22 octobre 2020 : Covid-19 : le département du Jura placé en "alerte maximale"avec un couvre-feu, comme 37 autres départements. Au total, 54 départements sont désormais en "alerte maximale". Un taux d’incidence proche de la barre des 250 nouveaux cas en une semaine pour 100.000 habitants dans le Jura. Les dernières données de Santé Publique France montrent l’évolution en flèche de l’épidémie dans ce département rural et de montagne, relativement épargné au printemps par la première vague. Le dernier taux d'incidence connu est de 242 en date du 17 octobre, tout près de la barre des 250 qui devrait être franchie ces prochaines heures.

Selon Didier-Pier Florentin, délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé la diffusion du virus va se poursuivre ces prochains jours dans le département pour atteindre un pic vers le 15 novembre. L’Agence Régionale de Santé estime qu’en sortie de ces vacances, on pourrait compter deux fois plus de malades dans les hôpitaux, trois fois plus de cas positifs. 48 personnes sont pour l’instant hospitalisées dans le Jura. Le plan blanc a été activé à l’hôpital de Lons-Le-Saunier. Dans le Jura, David Philot, le Préfet a rappelé au micro de France 3 Franche-Comté l’urgence de la situation face à une épidémie qui est en train de se diffuser partout en ville comme en campagne. “Il y a un vrai retard de prise de conscience de nos concitoyens. J’en appelle à un choc de responsabilité et à une prise de conscience. C’est un phénomène qui touche la profondément ruralité. Nous avons dans le Jura des chiffres de contamination qui dépassent ceux de certaines métropoles” expliquait mardi 20 octobre le Préfet.
 
© Santé Publique France

22 départements dépassent désormais le seuil d’alerte maximale 

Le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte maximale (250) dans 22 départements au 16 octobre, contre 10 une semaine plus tôt,  et seulement un deux semaines avant.
Le point presse prévu jeudi 22 octobre par le premier ministre Jean Castex "verra l'annonce d'un certain nombre de départements qui basculeront en alerte maximale", a indiqué, Gabriel Attal, porte parole du gouvernement à la sortie du Conseil des ministres.
Plusieurs nouvelles métropoles devraient ainsi être concernées par un couvre-feu, six jours après celui instauré entre 21h00 et 06h00 dans huit grandes villes ainsi que Paris et l'Ile-de-France.


Alerte maximale, ça implique quoi pour les habitants ? 

Les critères gouvernementaux pour placer un département en alerte maximale sont les suivants Dans les zones en alerte maximale, les bars sont fermés. Il en est de même pour tous les établissements recevant du public sauf s'il existe un protocole sanitaire strict (les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées ne sont pas concernés vu qu'il y existe déjà des protocoles obligatoires). Un couvre-feu peut être imposé par les autorités. Pour l'instant, seules de grandes métropoles sont concernées pour ce couvre-feu en France.

Ce qui s’applique actuellement dans le Jura

L'état d'urgence sanitaire entré en vigueur sur l'ensemble du territoire national le vendredi 16 octobre 2020 amène déjà les restrictions suivantes dans le département :
Dans le Jura, le Préfet avait déjà ordonné la fermeture des débits de boissons sur la communauté de communes de Saint-Claude dans le Haut-Jura dès 22 heures depuis le 17 octobre sur le territoire de la communauté de communes du Haut-Jura. Saint-Claude, Avignon-lès-Saint-Claude, Bellecombe, Chassal-Molinges, Choux, Coiserette, Coteaux-du-Lizon, Coyrière, La Pesse, La Rixouse, Lajoux, Larrivoire, Lavans-lès-Saint-Claude, Les Bouchoux, Les Moussières, Leschères, Molinges, Pratz, Ravilloles, Rogna, Saint-Claude, Septmoncel-Les Molunes, Villard-Saint-Sauveur, Viry Vulvoz sont concernées.

Les hôpitaux de Lons-le-Saunier, Saint-Claude, Morez interdisent la plupart des visites aux malades

Au vu de l'évolution de la situation sanitaire, l'hôpital annonce ce 21 octobre sur sa page Facebook les mesures suivantes
- visites interdites en médecine, chirurgie, obstétrique et Soins de Suite (SSR) sur l'ensemble des sites (sauf personnes en fin de vie et décision médicale expresse)
- En ce qui concerne les EHPAD et l'USLD, les visites sont possibles sur rendez-vous uniquement. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société