Coronavirus Covid-19 : Le plan blanc déclenché dans les hôpitaux de Lons-le-Saunier et Pontarlier

Publié le Mis à jour le

En Bourgogne-Franche-Comté, trois hôpitaux ont déclenché le plan blanc face à la reprise de l'épidémie de coronavirus : Pontarlier dans le Doubs, Lons-le-Saunier dans le Jura et Macon en Bourgogne. Explications.

Dans le Jura, l’hôpital de Lons-le-Saunier a activé vendredi 16 octobre le plan blanc. Le département connaît depuis plusieurs jours un taux d’incidence en hausse constante. 

A 15 octobre, le taux d’incidence s’élève à 199,7 nouveaux cas pour 100.000 habitants en une semaine. Le Jura avait été relativement épargné lors de la première vague au printemps, malgré le décès fin avril d’un médecin urgentiste qui travaillait à l’hôpital de Lons-le-Saunier.

Dans le Jura, selon Didier-Pier Florentin, délégué départemental de l’Agence Régionale de Santé interrogé par Le Progrès, en fin de semaine dernière, 28 malades Covid étaient hospitalisés à Lons-le-Saunier, 5 à Dole, 6 à Saint-Claude. 
 

Le Jura département de Franche-Comté le plus touché actuellement par la Covid-19


Le plan blanc activé à Lons-le-Saunier, doit permettre de dégager des lits, des moyens humains pour faire face à la recrudescence des cas de contaminations. Chaque établissement dispose d’un plan blanc qui lui permet de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients, ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle. Cela peut passer par des refus de congés, des rappels de soignants, des fermetures de services comme ce fut le cas au printemps au CHU de Besançon pour ouvrir à la place des unités destinées aux patients porteurs du coronavirus covid-19. 


Concrètement à  l'hôpital de Lons-le-Saunier :
  • Une unité de chirurgie sera transformée en unité Covid à partir du mardi 20 après-midi. Sa capacité sera de 12 lits dans un premier temps, qui monteront vraisemblablement à 20 lits indique l’hôpital lédonien.
  • La capacité d’accueil en salle de réanimation va passer dans les prochains jours de 8 à 12 lits.
  • L’hôpital a également activé depuis le jeudi 15 octobre, une unité à Saint-Claude d'une capacité de 15 lits. 
  • La mise en place du plan blanc se traduit également par une mobilisation et une réorganisation des personnels avec une réduction des consultations, et une réduction des programmes opératoires. A ce stade, il est tout fait pour maintenir les congés annuels des personnels posés sur les périodes de vacances (octobre, novembre et décembre). En revanche, les formations non urgentes ont été suspendues et les prises de RTT sont étudiées au cas par cas, indique le centre hospitalier.
  • Le plan blanc se matérialise également par une restriction accrue des visites que ce soit en service de médecine, chirurgie, SSR mais également et surtout au sein des EHPAD.
 

Des opérations déprogrammées au sein de l’hôpital de Pontarlier

Dans le Doubs, le centre hospitalier intercommunal de la Haute-Comté a activé son plan blanc samedi 17 octobre, date de l’entrée en état d’urgence sanitaire. Le département du Doubs au 15 octobre connait un taux d’incidence de 139,4 nouveaux cas pour 100.000 habitants.
“Nous avons commencé à déprogrammer une partie de l’activité des blocs-opératoires” explique-t-on du côté de la direction du centre hospitalier qui s’attendait à une montée du nombre de cas de covid ces prochains jours dans le Haut-Doubs.
En fin de semaine dernière, une dizaine de cas positifs ou suspectés positifs étaient pris en charge en service de médecine à Pontarlier. 

Les visites déconseillées auprès des malades

Du fait de l’activation du plan blanc, l’hôpital de Pontarlier déconseille les visites auprès des malades. Elles restent possibles dans la limite de un visiteur par chambre dans le strict respect des mesures barrières. 
En raison d’un cas de Covid, les visites sont suspendues jusqu’à nouvel ordre à l’EHPAD, le service de SSR et de médecine de Mouthe dans le Haut-Doubs. 
Concernant les EHPAD du Larmont à Doubs, Levier et Nozeroy, les visites restent possibles sur rendez-vous uniquement à deux personnes maximum par jour et par résident.