VIDEO. Covid-19 : les premiers centres de vaccination ouvrent dans le Jura et en Franche-Comté

Vacciner. De plus en plus de personnes. Les soignants de plus de 50 ans ou vulnérables en priorité. Dans le Jura, les premiers centres de vaccination vont ouvrir. Comme à Dole. 
 

A Dole, un centre de vaccination covid-19 sera installé salle des fêtes.
A Dole, un centre de vaccination covid-19 sera installé salle des fêtes. © Quentin Carudel - France Télévisions

L’envergure n’est pas celle des "vaccinodromes" allemands, comme à Berlin où jusqu’à 5.000 personnes pourraient être vaccinées par jour. Ici, les centres de vaccination se mettent en place, à plus petite échelle.
 

Dans la ville de Louis Pasteur, le centre de vaccination va ouvrir


Dans la salle des fêtes de Dole, le manège de Brack, les tables, les barnums, le matériel, étaient en cours d’installation ce mercredi 5 janvier. Tout s’est accéléré en 48 heures après les instructions de l’Agence Régionale de Santé. Dans la salle, trois étapes attendent les personnes qui viendront se faire vacciner, un point d’enregistrement, un point de consultation, un point de vaccination, avant une phase d’attente de 20 minutes après le vaccin pour identifier une éventuelle réaction allergique.

“Nous aurons trois lignes de vaccination à partir de ce jeudi. L’ordre des médecins s’est occupé de trouver les médecins, le personnel nécessaire. L’Agence Régionale de Santé prévient petit à petit les personnes éligibles à cette vaccination, ce n’est pas une vaccination grand public. L’état a décidé de faire les choses progressivement en fonction de la disponibilité des vaccins” explique le maire LR de Dole Jean-Baptiste Gagnoux. L’élu espère que ce centre de vaccination sera alimenté en vaccin sans interruption, régulièrement pour “arriver vers une vaccination grand public probablement en février, mars” selon lui. 
 

Covid-19 : un centre de vaccination ouvre à Dole dans le Jura

Qui sera vacciné en premier ?



À Dole, dès jeudi 6 janvier, le centre accueillera donc des soignants de plus de 50 ans ou des soignants à risques, mais aussi les personnels du secteur paramédical, médico-social ou les pompiers.
Les vaccins arriveront du centre hospitalier de Lons-Le-Saunier où ils sont stockés dans un congélateur à -70 degrés. 55 575 premières doses de vaccin ont été livrées dans 9 établissements de santé de la région (CHU de Besançon et Dijon, hôpital Nord-Franche-Comté, centres hospitaliers d’Auxerre, Chalon sur Saône, Mâcon, Lons-le-Saunier, Nevers, Vesoul) précise l'Agence Régionale de santé.

5 000 doses de vaccin environ sont arrivées par département



Depuis fin décembre, la vaccination avance à tout petit pas en France, les premiers signes concrets sont enfin visibles en Franche-Comté. Près de 5.000 doses de vaccins sont arrivées en début de semaine dans les 4 départements. La vaccination a débuté ce jeudi 6 janvier dans l’Ehpad de Rochefort-sur-Nenon près de Dole. Elle commencera vendredi au centre hospitalier de Lons-le-Saunier pour les soignants de plus de 50 ans ou à risque qui seront volontaires.
 

D’autres centres de vaccination vont ouvrir dans la région 


Dans toute la région, les élus des grandes villes ont proposé de mettre à disposition de l’Agence Régionale de Santé des salles où pourront se rendre les personnes prioritaires pour être vaccinées. 
À Lons-le-Saunier, le site de Juraparc servira aussi de centre vaccinal. 
Les villes de Saint-Claude, Champagnole bénéficieront dans les prochains jours de telles structures. 11 premiers centres de vaccination sont opérationnels en Bourgogne-Franche-Comté indique l'ARS à Dijon, Saint Apollinaire, Besançon, Auxerre, Nevers, Chalon, Dole, Lons, Vesoul et Trévenans. D’autres centres viendront rapidement améliorer le maillage du territoire pour limiter les déplacements.

Dans le Doubs, Montbéliard, Morteau et Pontarlier devraient ouvrir des centres de vaccination. Idem à Vesoul en Haute-Saône.
 

Belfort aura également un centre de vaccination



Dans un communiqué, le maire de Belfort précise que le centre de vaccination sera installé au gymnase Le Phare, rue Paul Koepfler. Dans un premier temps, la priorité sera donnée à la vaccination des personnes de plus de 75 ans, puis pour les personnes de plus de 65 ans selon les consignes qui seront transmises par l’État. L’objectif est d’atteindre 40 à 60 personnes vaccinées par centre, en fonction des consultations préalables. “Je pense qu’il devrait être opérationnel dès le mardi 12 janvier 2021 » annonce Damien Meslot, maire de Belfort.


500 centres de vaccination en France d’ici à deux semaines



La France sera dotée dans deux semaines de 500 centres de vaccination hors hôpitaux, a précisé ce 6 janvier le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "Nous ouvrons 100 centres destinés à la ville. Ce n'est qu'un début : nous en ouvrirons 300 la semaine prochaine et 500 celle d'après", a déclaré le représentant du gouvernement à l'issue du premier Conseil des ministres de l'année. "Le président de la République a indiqué 500 à 600 centres dans les prochaines semaines, c'est-à-dire 5 à 6 par département", a-t-il rappelé.
En outre, "le nombre d'hôpitaux qui permettent de vacciner des soignants, a été multiplié par trois ce matin" et "va continuer à monter en puissance", a ajouté le porte-parole.
Concernant le vaccin Pfizer/BioNTech, Gabriel Attal a précisé que la France aurait "ce soir un total d'un million de doses" et recevrait "500.000 doses supplémentaires par semaine".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19