Covid-19 : les visites interdites à l'Ehpad des Opalines à Foucherans, des tests de dépistage sont en cours

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot

Depuis le 24 juillet 2020, les résidents de cet établissement du Jura près de Dole ne peuvent plus recevoir de visites. Le fils d'une résidente a annoncé être positif au Covid-19. Par mesure de sécurité, les personnels et résidents vont tous être testés. 

Dans un communiqué transmis aux personnels et aux familles, la direction des Opalines explique qu'un fils de résident a annoncé être testé positif au Covid-19. L'homme avait rendu visite à sa mère peu de temps avant.


"Il existait alors un risque que le virus puisse pénétrer dans l’établissement, malgré le respect des mesures barrières. C’est pourquoi, en accord avec les Autorités, nous avons pris la décision immédiate de mettre en place de nouvelles mesures de précaution afin de protéger les résidents. D’autant que la France connaît une recrudescence épidémique qui exige une vigilance accrue" explique la direction des Opalines dont l'établissement compte actuellement 75 résidents.

Toutes les visites au sein de l’EHPAD sont suspendues depuis le 24 juillet. Et cette interdiction pourrait durer environ deux semaines, nous explique par téléphone l'établissement.

Selon la procédure recommandée par l’Agence Régionale de Santé, les résidents vont être testés à J + 7, soit le vendredi 31 juillet et les personnels au début de la semaine suivante. 

En attendant ces résultats, les résidents mangent dans leurs chambres. Les animations se font par petits ateliers. Les mesures barrières n'avaient pas été diminué dans l'établissement, indique la direction.

Dans le Jura, l'agence régionale de santé a confirmé la présence en fin de semaine de quelques foyers épidémiques qui restent sous contrôle, dans le secteur de Dole notamment.

L'Ehpad des Opalines de Foucherans est l'établissement qui avait connu 117 jours de grève des personnels au printemps-été 2017. Les aides-soignantes réclamaient alors des effectifs supplémentaires pour prendre en charge correctement les résidents. Ce fut le plus le conflit social, jamais connu dans un Ehpad en France.