Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais avoue où se trouve le corps de la petite fille

Maëlys était originaire du Jura. / © Jean-François Souchet pour le Dauphiné et Maxppp
Maëlys était originaire du Jura. / © Jean-François Souchet pour le Dauphiné et Maxppp

Le procureur annonce que les "restes" de la petite Maëlys ont été découverts dans une forêt en Savoie. L'enquête sur la disparition de Maëlys s'est brusquement accélérée ce mercredi 14 février. Cerné par des éléments matériels accablants, le suspect de 34 ans avait demandé à parler aux enquêteurs.

Par Sophie Courageot

Les parents, la grande soeur, la famille de Maëlys attendaient la vérité depuis six mois. Une cruelle vérité.

Les restes de la petite jurassienne Maëlys, 8 ans sont enfin localisés sur la commune de Saint-Franc à quelques kilomètres de Pont-de-Beauvoisin. Selon le Procureur, ce 27 août 2017, Nordahl Lelandais a d'abord emmené le corps de Maëlys à proximité de son domicile de Domessin. Il est ensuite revenu au mariage. Puis il est rentré chez lui et s'est débarrassé du corps de la petite dans un ravin reculé du massif de la Chartreuse.

Sur place, les chiens ont découvert ce soir un crâne et un ossement. Il a fallu déneiger le secteur pour effectuer la macabre découverte. Nordahl Lelandais a admis avoir tué l'enfant "involontairement" a indiqué le Procureur. L'ancien maître chien a refusé de s'expliquer sur les circonstances de la mort de la fillette. Le suspect après des mois de silence a présenté ses excuses aux parents de Maëlys, à la défunte Maëlys et aux juges, a ajouté le Procureur qui appelle à respecter la douleur des parents de Maëlys.

Conférence de presse du procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, dans son intégralité.

"Ce soir, j'ai une pensée pour les parents de Maëlys. Ils étaient dans l'ignorance. Ce soir ils ne sont plus dans l'ignorance. Ils savent que leur fille est morte et qu'elle a été tuée", ​a débuté Jean-Yves Coquillat lors de sa conférence de presse.


Une journée décisive dans l'enquête sur la disparition de Maëlys

L'enquête s'est accélérée ce jour de Saint-Valentin. Un rebondissement que l'on doit à la découverte récente d'une trace de sang appartenant à Maëlys dans le coffre du véhicule de Lelandais.

Ce matin, Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin Fallavier. Après six mois de silence, c'est lui qui a demandé à parler aux enquêteurs. Il a été entendu au palais de justice de Grenoble. Il a été conduit ensuite à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin en Isère la commune où s'est évaporée la petite Maëlys de Araujo dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Sur place, Lelandais était accompagné des juges d'instruction et du Procureur de la République Jean-Yves Coquillat. 


Lelandais a été conduit ensuite à son domicile de Domessin en Savoie. Transporté par un convoi de gendarmes, Nordahl Lelandais a ensuite été amené sur plusieurs sites où pouvaient se trouver le corps de la fillette jurassienne de 9 ans disparue lors d'une fête de mariage. Il a fini par avouer et par retrouver le lieu où reposait la petite fille. Le macabre scénario que tout le monde redoutait.

Une vingtaine d'experts de la gendarmerie étaient présents sur le terrain pour ces recherches. Ainsi que le laboratoire mobile de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) chargé de l'identification des corps.

Le Procureur de la République de Grenoble a annoncé que les recherches allaient continuer dans ce secteur pour retrouver d'autres ossements de Maëlys. Les investigations vont se poursuivre pour déterminer les circonstances exactes de la mort de Maëlys.

 


De nombreux éléments matériels accablants pour Nordahl Lelandais


L'ancien maître chien de 34 ans Nordahl Lelandais avait toujours nié son implication dans la disparition de la petite fille. Plusieurs témoins l'avaient vu avec l'enfant le soir du mariage. De nombreux éléments accablaient le suspect. Il avait éteint plusieurs fois son portable la nuit de la disparition. Il était allé se changer. Son short blanc n'avait jamais été retrouvé.

La nuit de la disparition, les caméras de surveillance avait filmé une petite silhouette blanche à bord de la voiture de Nordahl Lelandais. Les enquêteurs avaient retrouvé une trace ADN de la petite fille sur le tableau de bord de son véhicule. Cette voiture avait été soigneusement nettoyée au lendemain de la disparition de la petite jurassienne dont les parents résidaient à Mignovillard dans le Jura. Une commune silencieuse et sous le choc depuis l'annonce de la découverte des ossements de la fillette.

L'enquête va se poursuivre. Nordahl Lelandais est à ce jour mis en examen pour la disparition et le meurtre de la petite fille. Il est présumé innocent dans l'attente de son procès. 

 

Nordahl Lelandais / © DR
Nordahl Lelandais / © DR

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus