Biathlon. "Le problème n'était pas physique" : Quentin Fillon-Maillet au pied du podium à la mass start hommes d'Antholz

Ce dimanche 21 janvier, Quentin Fillon-Maillet, en excellente forme, s'est fait remarquer à la mass start hommes de l'étape à Antholz-Anterselva, en Italie, de la Coupe du monde de biathlon.

Ce dimanche 21 janvier, Quentin Fillon-Maillet a terminé au pied du podium, quatrième de la mass-start de l'étape d'Antholz-Anterselva de la Coupe du monde de biathlon.

À lire aussi : Nouveau doublé pour Julia Simon et Lou Jeanmonnot à la mass start femmes d'Antholz

Le Jurassien Quentin Fillon-Maillet, qui vivait jusqu'à présent une saison très moyenne et était 17e du classement mondial avant l'épreuve, s'est illustré en étant le seul à réussir un 20 sur 20 aux tirs. Une performance qui n'a malheureusement pas été suffisante pour décrocher une médaille. 

C'est une grosse déception, j'avais envie d'aller chercher une médaille aujourd'hui

Quentin Fillon-Maillet

"C'est un sport difficile, on est en Coupe du monde, il y a beaucoup d'adversité" a commenté Quentin Fillon-Maillet à l'issue de la course, "c'est le jeu, c'est une addition de plusieurs choses qui font un match". Le Jurassien, visiblement déçu après le passage de la ligne d'arrivée, a manqué de peu sa première médaille de la saison. "Je le sentais dès le premier tour que la piste n'était pas excellente".

Le seul 20/20 de l'épreuve

Ils étaient cinq Français sur la ligne de départ de la mass start hommes : Émilien Jacquelin, Quentin Fillon-Maillet, Claude Fabien, Éric Perrot et le jeune Jurassien Oscar Lombardot. Ils faisaient notamment face à six norvégiens en très grandes formes puisqu'ils occupaient les six premières places du classement général. 

Quentin Fillon-Maillet s'est très bien placé dès le début de la course, sixième, à 4 secondes et demie de la tête de course. Un premier tir couché parfait lui a permis de remonter d'une place dans le classement.

Le biathlète originaire du Haut-Jura semblait également en très bonne forme sur les tours de pistes. Un deuxième tir couché parfait l'a propulsé à la deuxième place, à deux secondes seulement du Norvégien Johannes Dale-Skjevdal. 

C'est dans le groupe de tête composé de 7 coureurs que Quentin Fillon-Maillet s'est présenté sur le pas de tir pour les tirs debout. Une série de tirs qu'il a réussi avec brio, sans une seule faute et sans tour de pénalité. Le Jurassien est sorti en tête de course de ce troisième tir. Dans ce groupe de tête, seuls les Norvégiens Christiansen et Soerum n'ont pas écopé d'un tour de pénalité. Ils le talonnaient alors, 2 et 3 secondes derrière lui. 

La course a permis à Christiansen de reprendre de l'avance, mais Quentin Fillon-Maillet s'est maintenu dans le trio de tête, à 7 secondes du premier Norvégien. 

Arrivé troisième sur le pas de tir, Quentin Fillon-Maillet a réalisé un quatrième tir parfait. Une belle performance qui lui permet d'être deuxième de la course. Une dizaine de secondes derrière le Norvégien Christiansen, qui a survolé cette mass start hommes, et une vingtaine de secondes devant le Norvégien Soerum qui avait écopé d'un tour de pénalité. 

"Le problème n'était pas physique"

Le dernier tour a creusé l'écart avec la tête de course, alors que les troisième et quatrième de course, Soerum et Dale-Skjevdal l'ont peu à peu rattrapé, avant de le dépasser. C'est dans les dernières centaines de mètres que le Français s'est fait doubler. 

Sur la ligne d'arrivée, il s'est classé à 20 secondes du premier, Vetle Christiansen, 10 secondes de Johannes Dale-Skevdal et 14 secondes de Vebjoern Soerum. À l'exception de cette quatrième place pour Quentin Fillon-Maillet, les Norvégiens ont dominé la mass start hommes avec les six premières places. 

"C'est clairement pas sa faute" a déclaré Simon Fourcade, entraineur de l'équipe homme, "c'est un problème de glisse et toute l'équipe de techniciens s'en excuse auprès de lui". L'entraineur s'est cependant réjoui de la performance, notamment en tir, et de la pugnacité du Jurassien. 

Une réponse aux critiques 

Quelques minutes après la course, lors de sa première interview sur la chaîne de télévision qui retransmettait l'épreuve, Quentin Fillon-Maillet a voulu répondre aux vives critiques que les Bleus subissent cette année : "je m'adresse aux spectateurs qui ont la critique un peu facile, et je signale qu'on donne beaucoup de nous-même" a interpellé le sportif, agacé, "si vous pensez être meilleurs, allez prendre une licence". "Qu'ils regardent la réalité sur une piste" a annoncé le biathlète, visiblement affecté par les propos parfois très violents que certains internautes ont pu publier. 

"C'est un sport difficile" a également rappelé Émilien Jacquelin, qui a terminé à la 22e place de cette mass start, pénalisé par trois fautes sur ses tirs.

Éric Perrot et Oscar Lombardot se sont classés 23 et 26e, avec eux aussi trois fautes, et Claude Fabien 29e avec quatre fautes. 

Prochaine compétition pour l'équipe de France de biathlon : les championnats du monde, en République Tchèque, du 7 au 18 février.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité