Cancers pédiatriques dans le Haut-Jura : “On nous dit qu'on ne va sûrement rien trouver” témoigne une famille

La petite fille de Chloé Fourchon est soignée pour une leucémie. 10 enfants du secteur des Rousses dans le Jura ont développé des cancers pédiatriques. / © Hugues Perret - France Télévisions
La petite fille de Chloé Fourchon est soignée pour une leucémie. 10 enfants du secteur des Rousses dans le Jura ont développé des cancers pédiatriques. / © Hugues Perret - France Télévisions

Ils témoignent pour la première fois. Chloé et Sébastien Fourchon ont une petite fille de 4 ans soignée pour une leucémie. Le couple a saisi en juillet 2019 l'Agence Régionale de Santé après avoir recensé 10 cas de cancers pédiatriques sur cinq communes du Haut-Jura.. 

Par Sophie Courageot

Elle joue comme tous les enfants de son âge. La petite fille de 4 ans de Chloé et Sébastien Fourchon fait partie de la liste des 10 cas de cancers pédiatriques pour laquelle l'ARS de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé mi-novembre l'ouverture d'une enquête épidémiologique.

Les parents de la petite fille expliquent avoir décidé de se battre, non pas pour leur petite malade, mais pour les enfants et les familles du secteur des Rousses. Ils veulent comprendre, savoir, si ces cancers ont une cause commune identifiable.

"On nous confirme qu'il y a un excès de cas. C'est inquiétant. Mais on nous dit qu'on ne va sûrement rien trouver" explique Chloé Fourchon au lendemain d'une réunion des familles avec l'Agence Régionale de Santé et l'organisme Santé Publique France qui va mener l'enquête épidémiologique. "Nous, on est parents, on a d'autres enfants. On s'inquiète pour les autres enfants. L'enquête est vraiment nécessaire" ajoute Chloé Fourchon.

Il y a un an, le diagnostic est tombé pour leur petite fille : leucémie. Un mot terrible. "Les larmes montent tout de suite aux yeux, quand on prononce le mot cancer. Tout de suite, c'est l'émotion qui prend le pas... Depuis 13 mois, notre fille n'a pas une vie normale d'enfant" explique le papa Sébastien. La petite fille a subi un lourd traitement de chimiothérapie.


 
Cancers pédiatriques dans le Jura : une famille d'enfant malade témoigne
Y'a-t-il d'autres cancers pédiatriques suspects dans la région ? Santé Publique France vient d'annoncer qu'elle élargit ses recherches à Besançon, Lyon et même au canton de Vaud. 10 cas de cancers chez des enfants de 6 mois à 13 ans ont été révélés dans le secteur des Rousses dans le Haut-Jura. Les parents de l'une des jeunes malades ont accepté pour la première fois de témoigner. Témoignage recueillis par Mary Sohier et Hugues Perret avec Chloé et Sébastien Fourchon

 
10 enfants atteints de cancers pédiatriques sur 5 communes du Haut-Jura

Le 14 novembre 2019, l' ARS Bourgogne-Franche-Comté a annoncé l'ouverture d'une enquête épidémiologique après avoir été alertée par Chloé et Sébastien Fourchon. Les Rousses, Morbier, Morez, Saint-Pierre, Prémanon : une liste de 10 enfants atteints de cancers a été établie, des enfants âgé 6 mois à 13 ans au moment du diagnostic. Ces enfants ont développé pour la plupart des leucémies.

Les familles concernées vont recevoir un questionnaire. Santé publique France a annoncé qu’une recherche active d’éventuels autres cas a été engagée auprès du registre national des cancers de l’enfant, du CHRU de Besançon et des Hospices Civils de Lyon.

 
10 cas de cancers pédiatriques ont été recensés dans cinq communes du Haut-Jura. / © ARS et SPF
10 cas de cancers pédiatriques ont été recensés dans cinq communes du Haut-Jura. / © ARS et SPF
 

Des recherches d'autres cas menées aussi en Suisse voisine


La direction générale de la santé du Canton de Vaud, en Suisse, a également été saisie pour abonder la liste de potentiels nouveaux cas dans ce secteur frontalier. 

Lors d'une réunion avec les familles le 12 décembre, Santé Publique France a rappelé qu'un enfant sur 440 développe un cancer avant l'âge de 15 ans. On dénombre 1700 nouveaux cas chaque année en France. Ce nombre de cas n'a pas de tendance à augmenter entre 2000 et 2014 indique un document présenté lors de la réunion avec les familles. Santé Publique France explique également que les facteurs de cancers pédiatriques sont multiples, comme des facteurs génétiques, des radiations ionisantes in utero, certains virus ou la radiothérapie. Santé Publique France rappelle que ce "cluster" de cancers pédiatriques peut tout simplement être lié au hasard. 


À Sainte-Pazanne en Loire Atlantique, l'enquête épidémiologique n'a pas trouvé de cause commune à des cancers pédiatriques en surnombre


Les résultats de l'enquête épidémiologique sur les cancers pédiatriques du Haut-Jura seront connus courant 2020. Une enquête du même type s'est déroulée ces derniers mois à Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique. L'enquête de Santé Publique France s'est soldé par une non-réponse pour les familles des enfants malades. À Sainte-Pazanne, une maman Marie Thibaud a créé le collectif "Stop aux cancers de nos enfants". Le collectif a dénombré 20 cas de cancers pédiatriques depuis 2015, dont quatre décès dans ce secteur.
    
À Sainte-Pazanne et dans six villages alentours, il a été dénombré environ deux fois plus de cancers pédiatriques que ce que l'on observe en moyenne en France, selon les conclusions de Santé Publique France. Pour autant, aucune cause commune n'a été identifiée et il a donc été décidé de ne pas poursuivre les investigations localement a indiqué courant novembre l'organisme Santé Publique France. 

 

L'Agence Régionale de Santé a ouvert une page internet consacré à ces cancers pédiatriques dans le Haut-Jura

Données sur les cancers chez l'enfants, réunions d'informations, communiqués de presse. Voici le lien pour en savoir plus sur ces cancers pédiatriques dans le Haut-Jura et les études menées par l'Agence Régionale de Santé et l'organisme Santé Publique France. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus