Les chantiers de jeunesse à Crotenay (Jura) : une histoire méconnue

Les chantiers de jeunesse à Crotenay
Les chantiers de jeunesse à Crotenay

En 1940, alors que l'Armée française est réduite à 100 000 hommes par l'accord d'Armistice avec l'envahisseur allemand, le gouvernement de Vichy organise les chantiers de jeunesse pour rassembler ceux qui auraient dû faire leur service militaire. Un camp est établi à Crotenay.

Par Isabelle Brunnarius

Récit de l'historien jurassien Jean-Pierre Chauville. Reportage : F. Cicolella, JM Bohé, M. Baschung et M. Blanc

Dans le Jura, en lisière de forêt près de Crotenay, le chantier de jeunesse fait partie des 52 camps qui ont été créés en zone libre et en Afrique du Nord. Ces jeunes sont en quelque sorte en service civique avec des travaux d'utilité publique. Des chalets sont construits, c'est un vrai village qui se met en place.  En février 1943, une partie des jeunes prend le maquis pour éviter de partir en Allemagne dans le cadre du STO, le travail obligatoire. 
Le camp s'arrête en décembre 1943. En juillet 1944, des collaborateurs du régime de Vichy sont détenus prisonniers puis 350 prisonniers allemands seront retenus à Crotenay. De 1948 aux années 80, les chalets auront accueilli des colonies de vacances. Aujourd'hui, il reste encore un chalet dans le village. Une histoire que vous pouvez lire dans le détail grâce au document mis en ligne par Jean-Pierre Chauville. 

Sur le même sujet

Les + Lus