Envoyé Spécial, Le Monde : la maternité de Saint-Claude fait parler d'elle

© Laurent Brocard
© Laurent Brocard

Des médias nationaux s'intéressent à la maternité de Saint-Claude (Jura). Des journalistes du Monde et d'Envoyé Spécial se sont rendus sur place pour parler des conséquences de la fermeture de ce service hospitalier.

Par Claire Schaffner

Dans les colonnes du Monde de ce mercredi : des photos des routes enneigées du Haut-Jura et de l'hôpital de Saint-Claude niché en fond de vallée. Le quotidien national réalise une série de reportages sur les territoires désertés par les services publics, "Quand l'Etat s'en va". Le deuxième épisode, "A Saint-Claude, dans le Jura, un premier hiver sans la maternité", s'intéresse à la ville de moyenne montagne désormais privé de maternité.

Le journaliste donne notamment la parole à Doriane Gardel, enceinte de cinq mois, qui raconte être particulièrement stressée à l'idée d'accoucher à plus d'une heure de route de chez elle : "J'en ai eu des contractions de stress, je n'arrêtais pas de penser que je pouvais accoucher au bord de la route, explique-t-elle. Après l'annonce de la fermeture, je me suis même posé la question d'un deuxième enfant. Je me suis demandé jusqu'à quand je pouvais concevoir pour être sûre qu'il n'arrive pas en hiver."

Dans le même article, le directeur de l'hôpital Guillaume Ducolomb "assure avoir "tourné la page" de la maternité. "On est dans la phase d'après", dit-il."


"Envoyé spécial" à la rencontre des femmes

L'émission "Envoyé spécial" consacre quant à elle un reportage aux maternités qui ferment partout en France. "La France compte aujourd’hui 488 maternités ; en 1975, il y en avait 1 369, précise le résumé de l'émission. En quarante-quatre ans, les deux tiers des lieux où les femmes peuvent accoucher ont disparu. En première ligne, les "petites" maternités, avec moins de 300 accouchements pratiqués chaque année. Beaucoup sont situées dans des zones isolées. Conséquence : des femmes sont désormais contraintes de faire plus d’une heure de route pour accoucher. 

Ces fermetures font-elles courir un risque aux futures mamans et à leurs enfants ? De l’Indre au Jura, "Envoyé spécial" est allé à la rencontre de femmes enceintes qui se sentent abandonnées et inquiètes. Certaines études montreraient que plus il y a de kilomètres entre la maison et la maternité, plus l’accouchement est risqué."

Le reportage revient notamment sur les deux accouchements en urgence avant que les femmes n'aient eu le temps d'atteindre leur maternité cet automne.
 
Teaser d'Envoyé spécial du 14 février

La mobilisation continue


Ces deux reportages mettent en lumière la mobilisation de la population du Haut-Jura qui attend toujours la réouverture des services hospitaliers.

André Jannet, le président du Comité de soutien de l'hôpital se réjouit de voir la maternité dans des médias nationaux mais pour lui, le combat est loin d'être terminé : "On court un marathon, pas un 100 mètres."  Après le référendum d'initiative populaire en janvier, "il y aura d'autres actions, promett-il. On n'arrêtera pas tant qu'on n'aura pas gagné."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus