JURA. “Ici, c'était le paradis” : les touristes hollandais attristés par la fermeture définitive d'un camping à Chalain pour sauver les eaux turquoise du lac

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot .

Vendredi 30 septembre, le conseil départemental du Jura a voté à l’unanimité un plan destiné à mettre fin à l'eutrophisation du lac de Chalain, joyau du tourisme pour le département. Les habitués du camping "Le Domaine de Chalain", particulièrement les Hollandais, ont du mal à accepter la nouvelle.

Passer ses vacances en France. Destination Jura. Une évidence pour Ab Helversteijn, 51 ans. Il fait partie des habitués, des amoureux du lac de Chalain. Cet habitant des Pays-Bas vient en vacances régulièrement au camping du Domaine de Chalain, depuis 1996. Au fil des ans, il a vu le site évoluer pour devenir un camping 4 étoiles géré par une régie départementale. “Plus de familles, moins de fêtes, mais toujours génial. Comme on vieillit, on apprécie ces changements. Le lac de Chalain est un des plus beaux endroits que nous ayons visité. On y revient chaque année. Parfois, 10 jours, trois semaines, et même cinq semaines l’an dernier”, nous raconte-t-il.

Dans ce petit paradis aux eaux translucides au milieu des montagnes du Jura, Ab a trouvé tous les ingrédients de vacances réussies. “On aime Chalain, parce qu’il y a un mélange de touristes et de gens de la région, le camping, la nature, le lac bien sûr…Quand on vient ici, on a l’impression de revenir dans notre maison. L’année dernière, j’ai pu nager 3 kilomètres dans le lac, c’était dans ma “Bucket list” depuis des années !” dit-il fièrement.

Ab avait fondé le groupe facebook “We love Chalain” pour y réunir les amoureux des lieux. Cette page prend une tournure plus combative depuis que les vacanciers ont appris la fermeture soudaine de leur camping pour préserver les eaux du lac.

Chalain, c’est mon histoire, c’est aussi l’histoire de beaucoup d’autres personnes. Des gens qui sont venus et n’ont jamais quitté le site, de personnes qui sont venues en tant qu’enfants, puis revenues en famille, en tant que parents, grands-parents. Des générations ont appris ici à marcher, à échanger.

Ab, vacancier hollandais, fidèle au lac de Chalain dans le Jura

Triste et déçu. Ab ne comprend pas la décision radicale de fermer le vaste camping départemental pour préserver l’environnement. “Nous pensons que la pollution du lac n’est pas causée par les touristes. C’est une combinaison de facteurs et les vacanciers n’en sont qu’une petite partie. Il y aurait tellement à faire pour améliorer l’état du camping, celui du lac. Cela commence par des initiatives écologiques (panneaux solaires, eau chaude solaire), faire de ce camping un camping écologique exemplaire” suggère Ab.

Pourquoi cette fermeture soudaine du Domaine de Chalain ?

Depuis 2013, le phénomène d’eutrophisation du plus beau des lacs du Jura a été constaté. Il s’est amplifié avec le réchauffement climatique, la pression touristique, l’agriculture et l’usage des nitrates.

Le plan voté par le conseil départemental prévoit en 2023 différentes mesures pour protéger le lac. Le plus important est la fermeture du camping départemental et ses 727 emplacements. La piscine Les Lagons poursuivra son activité. Le domaine niché au bout du lac continuera à accueillir les baigneurs, mais le département pourrait en limiter le nombre.

Le niveau du lac abaissé artificiellement à 486,2 m à partir du mois de mai pour dégager des surfaces de plage sera remonté toute l’année à 488 m, la côte naturelle du lac. Résultat, des plages vont disparaître, celle réservée aux naturistes à Fontenu n’aura plus sa taille actuelle, une partie de la plage de Martigny située près du camping privé la Pergola va être recouverte par l’eau.

Outre le tourisme, d’autres mesures sont prévues. Des travaux auront lieu sur la zone humide du Vernois qui joue le rôle de poumon du lac. Un diagnostic est en cours sur les exploitations de la rive ouest du lac pour en déterminer leur impact.

« ll est temps de reconnaître le lac de Chalain, son intérêt collectif. Nous avons le devoir d'agir. Ce « lac joyau » étouffe. Il est temps d'ouvrir les yeux » a expliqué le 30 septembre Clément Pernot, président du Conseil départemental.

“C’est mon camping favori pour toujours. J’y ai tellement de souvenirs”

De nombreux Hollandais venaient séjourner chaque année au lac de Chalain. Beaucoup réservent d’une année sur l’autre.

Marieke Balvers a appris à marcher ici. À 42 ans, cette Hollandaise est attristée par la fermeture du camping du Domaine de Chalain. “Je suis venue ici de mes 1 an à 19 ans ! 7 fois” se souvient-elle. “C’est mon camping favori pour toujours. J’y ai tellement de souvenirs, d’amis… Je pense que la piscine du domaine devrait fermer et qu’on voit déjà si cela améliore la qualité des eaux. Mais le camping de Chalain doit rester ouvert."

Le paradis au milieu des lacs du Jura

Gert Schotkamp habite à la Haye. Il confie son regret de voir le camping du bout du lac fermer dès octobre 2022. Les souvenirs remontent à la surface. Première escale à Chalain en 1974 ! “On était quatre jeunes en vacances dans les Vosges. Après une petite semaine de pluie, on décide d'aller un peu plus vers le sud. Par hasard, on arrive au Domaine de Chalain. Mais il y avait le panneau "camping complet". Nous sommes rentrés quand même. On nous a donné deux petites places tout au fond du camping. Le lendemain, nous avons découvert que nous étions arrivés dans "le paradis", tellement c'était beau” nous confie le Hollandais.

Lex Dalmann a lui aussi la nostalgie des lieux. Cet Hollandais venait à Chalain depuis la fin des années 70. Pendant 22 ans, il est venu ici avec sa femme. Puis avec ses enfants. Les souvenirs resteront présents. Tant de rencontres entre Hollandais, avec des Français, avec les employés du site. ”On est déçus que le site ferme, pas seulement pour les touristes, mais aussi pour les entreprises, commerces du secteur. Bien sûr que l'environnement, c’est important. Pour moi, les dégâts au lac viennent des rejets de la piscine Les Lagons” estime le vacancier. “Pour moi, un mode alternatif de camping est possible, avec un retour à la nature, en prenant soin de l’environnement, moins de bungalows, pas de tourisme de masse, création de filtres naturels pour les eaux du lac…”.

Le Domaine de Chalain va s’écrire désormais au passé pour ses vacanciers Hollandais et tous les autres. Le camping public et ses 727 emplacements en bord de plage ne seront plus qu’un bleu et vert souvenir d'été. Où iront les vacanciers hollandais ? Dans les autres campings du secteur ? L’un d’entre eux, La Pergola, un vaste établissement privé au bout du lac, reste lui en activité. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité