ARCHIVES. Au lac de Chalain, en 1969, un tragique accident d'avion s'était produit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot avec Frédérique Parnet, recherche documentaire

Quatre lycéens ont trouvé la mort mercredi 19 janvier 2022 quand leur voiture a quitté la chaussée, plongeant dans les eaux glacées du lac. Chalain, joyau du tourisme du département du Jura a été le théâtre naturel d’une autre catastrophe, un crash d’avion.

Chalain, c’est le lac des beaux jours, des vacances. Avec cette eau aux tons turquoise qui dépayse sans aller trop loin. Ce lac glaciaire de 3 km de long, un kilomètre de large situé entre Lons-Le-Saunier et Champagnole, a vécu une tragédie, il y a plus de 50 ans. Seuls les plus anciens s’en souviennent. Le 5 janvier 1969, un avion appartenant à l’aéro-club de Lons-le-Saunier s’abîme dans le lac. Quatre Jurassiens étaient à bord, il n’y aura aucun rescapé.

Dans les colonnes de l’Indépendant, journal de l’époque, on peut entrevoir le scénario qui s’est déroulé ce jour-là. Deux frères qui se trouvaient aux abords du lac sur le belvédère de Fontenu, ont vu l’avion qui volait très bas en direction du lac avant d’entendre une détonation. L’appareil va soudain plonger et s'écraser dans les eaux du lac. Des silhouettes arrivent à s’extraire des tôles métalliques. Mais il est déjà trop tard. Le temps que l’alerte soit donnée, que les secours arrivent sur place, les victimes disparaissent sous la surface de l’eau.

La plus jeune des victimes avait 11 ans

À bord de l’appareil, se trouvaient quatre personnes. André Bernardot et sa femme Yolande, âgés de 26 et 27 ans. La jeune femme travaillait comme secrétaire à la Préfecture du Jura peut-on lire. Ce jour-là, leur neveu Pierre-Yves Longin, 11 ans était monté à bord de l’appareil. André Maillot, 46 ans de Pontarlier pilotait le petit avion de tourisme.

Le couple décédé dans cet accident venait de déménager du Jura vers la région de Tours, mais avait finalement fait machine arrière. Il venait tout juste de revenir en terre jurassienne, le camion de déménagement n’avait même pas été déchargé.

Selon le Progrès qui a pu rencontrer en janvier 2019 , la soeur de Yolande Bernardot, le couple avait laissé ce jour-là à terre leur petit garçon de 18 mois. C’est en cherchant un nouvel appartement que le couple aurait fait la rencontre avec le pilote qui s'apprêtait à décoller. "Venez faire un tour, on discutera dans l’avion" leur aurait-il dit.

Quatre jours pour remonter l’épave de l'avion

Le “Rallye”, le petit avion de tourisme reposait à 35 mètres au fond du lac de Chalain, il faudra quatre jours d’opération pour parvenir à hisser à la surface la carcasse de l’appareil et remonter les corps des victimes.