Morez : 59 emplois sont sauvés chez le lunetier L'Amy

Dans le Haut-Jura, une bonne nouvelle pour l’emploi dans le contexte difficile de l’épidémie de Covid-19. Le lunetier placé en redressement judiciaire a trouvé un repreneur. 
© Lionel VADAM - maxPPP
Le tribunal de commerce de Lons-Le-Saunier a validé lundi 2 novembre l’offre de reprise déposée par ILG, International Luxury Group. Cette société, actuel actionnaire, reprend donc les 46 salariés de L’Amy et les 13 salariés du lunetier Julien, indique le quotidien Le Progrès.Tous les emplois sont sauvés. L’Amy avait procédé à 60 licenciements cet été à Morez et à Paris. 
La reprise d’une société par son propre actionnaire est autorisée en cette période de crise sanitaire.

Le 2 juin 2020, le lunetier jurassien avait été mis en redressement judiciaire à sa demande, par le tribunal de commerce de Lons-le-Saunier. L’entreprise connaît des difficultés financières depuis plusieurs années.
En 2019, la société de Morez a enregistré une perte de 35% de son chiffre d’affaires. Le mouvement des gilets jaunes avait contraint de nombreux opticiens à fermer leurs boutiques les samedis, des clients et des ventes en moins. 

Le PDD Dominique Alba précisait début juin 2020 que son entreprise avait perdu des licences comme Kenzo qui fait partie du groupe LVMH. Une perte douloureuse qui avait engendré 35% de chiffre d’affaires en moins. Pourtant, le rachat du lunetier Henry Julien à Lons-le-Saunier par L'Amy en 2019, laissait de belles perspectives pour 2020.  La crise sanitaire du coronavirus est ensuite arrivée fragilisant un peu plus la société.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie