NATURE. Un lynx en acier aperçu dans une forêt du Jura

Publié le

L'espace d'une journée, le sculpteur du Jura Pascal Bejeannin a voulu rendre son lynx à la nature. Un moment unique où l'animal a pu faire corps avec son environnement grâce à la photographe, Marika Godin. Voici le récit d'une séance photo exceptionnelle.

C'est une rencontre d'un autre type que j'ai pu faire dans les forêts autour de Bois d'Amont. Moi qui rêvais de croiser un jour le lynx, je me souviendrai longtemps de ce moment où j'ai aperçu le regard métallique de cet emblème du massif du Jura. Accompagné du sculpteur Pascal Bejeannin et de la photographe Marika Godin, j'allais assister à un shooting en pleine nature vraiment très particulier.

De l'atelier à la forêt

Pascal Bejeannin a pour habitude de faire naître la faune sauvage de son arc à souder. Après un ours blanc, une tortue Luth et un gorille, la création d'un lynx d'acier et de feu était pour lui incontournable. Une centaine de lynx vivent dans le massif jurassien. J'avais pu le suivre dans son atelier à la fin de l'été 2022 alors que sa sculpture commençait à prendre forme. 

"Je tenais à faire ce lynx, car même si je suis Jurassien, c'est un animal que je ne connaissais pas. Il est vecteur de beaucoup de passions tant négatives que positives. J'avais besoin de le façonner afin de le comprendre et qu'il fasse parler, car, pour moi, les opinions extrêmes n'apportent rien de bon. On parle sans écouter et comme toutes mes œuvres, il doit servir d'abord à se questionner", explique Pascal.

Arrivé à Bois d'Amont, ce lynx de métal va pouvoir découvrir cette nature sauvage qu'il n'a encore jamais vu. Mais il convient de se préparer minutieusement. Porter ses 70 kilos d'acier dans un terrain accidenté n'est pas une mince affaire. D'autant plus lorsqu'en cette journée de fin février, la bise du Nord souffle intensément.

Des rafales de vent à 70 km/h et une température ressentie de - 15 degrés rendent la progression difficile vers la forêt. Les pauses sont nombreuses et l'animal manque plusieurs fois de chuter. Après une vingtaine de minutes de marche, l'équipe de sherpas jurassiens pénètre enfin dans le sous-bois.

Un shooting photo très particulier

Marika Godin est une ancienne athlète de haut niveau. Championne de France de Sprint en ski de fond, elle a mis un terme à sa carrière en 2017. Si elle s'occupe aujourd'hui de son gîte à Bois d'Amont, elle s'est également lancée dans une carrière de photographe professionnelle. Après avoir accompagné le gorille Maghan Nui, au Gabon, durant un périple de plusieurs semaines, elle tenait à mettre en image le lynx dans son milieu naturel.

Marika est concentrée et donne ses consignes tout en participant à l'installation du lynx à l'endroit qui lui convient le mieux. "Je dois faire en sorte que la scénographie paraisse la plus naturelle. Ce lynx doit donner le sentiment que c'est un vrai que l'on pourrait croiser à tout moment en se promenant" m'explique la photographe.

C'est alors que commence un ballet photographique. Marika tourne autour de l'animal, s'allonge et se relève pour saisir le félin dans son environnement tout en jouant avec la lumière. Et le résultat et tout simplement époustouflant.

Lorsque je marche en forêt, j'ai toujours ce sentiment d'être observé. Il me voit mais moi, je ne le vois pas. Je sais que c'est une vision fantasmée de la réalité, mais je suis certain de l'avoir déjà croisé sans le savoir.

Pascal Bejeannin, sculpteur

La démarche artistique du sculpteur est une forme de land art en mouvement. "Tous les animaux que je crée, c'est dans le but de les remettre dans leur milieu naturel. Quoi de plus beau que cette nature qui nous entoure et l'art doit y trouver sa place" confie l'artiste.

C'est dans ce but que Pascal a créé l'association Art-Situ dont le but est de ramener l'art in-situ. "Ma démarche artistique est avant tout de mettre en avant le lien entre l'homme, la planète et l'animal. Ce triptyque est pour moi un vecteur d'échanges, de discussions afin de mieux se comprendre, d'apaiser les tensions et faire avancer les choses. L'ours, le gorille ou le lynx sont ce lien de sociabilité qui va permettre aux gens de se parler à travers le beau"

Le 11 juin 2023, la sculpture de Pascal Bejeannin sera exposée aux Rousses (Jura) dans le cadre d'une manifestation organisée par la SFEPM (Société Française Pour l'Étude Et La Protection des Mammifères) pour la journée internationale du lynx. Le 24 juin, il sera présenté lors du Festival du Pole Grand Prédateur à Lons-le-Saunier. Ce sera l'occasion pour le public d'admirer de près la sculpture de l'artiste. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité