• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Non, on ne va pas pouvoir chasser le grand tétras dans le Jura !

Le grand tétras est l'un des animaux emblématiques du massif du Jura / © Philippe Clément - maxPPP
Le grand tétras est l'un des animaux emblématiques du massif du Jura / © Philippe Clément - maxPPP

Les chasseurs espèrent que certaines espèces aujourd'hui protégées pourront à terme être chassées. La "gestion adaptée" de certaines espèces est en train de se mettre en place. Le grand tétras en fera sans doute partie mais pas dans le massif du Jura. 

Par Sophie Courageot

Une nouvelle gestion des espèces chassables. Lundi 27 août s'est tenue une réunion à laquelle participaient le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et le président de la Fédération Nationale des chasseurs. La liste de six premières espèces qui seront concernées d'ici la fin de l'année par cette "gestion adaptative" a été annoncée. Dans cette liste figure les oies cendrées, les grands tétras, les tourterelles des bois et les barges à queue noire. Actuellement, la liste des espèces chassables, principalement des oiseaux et quelques mammifères comme le sanglier, est figée.

Le grand tétras du Jura reste protégé


Et il le restera. Comme dans les Vosges et les Cévennes. Dans le massif du Jura, la population de grand tétras est estimée à 250 individus. Ils étaient près de 500 au début des années 90 explique Alexandra Depraz, coordinatrice du groupe tétras Jura. Le grand tétras du Jura vit sur plusieurs forêts du massifs. Pas question que les chasseurs y touchent. 
 

Le ministère de l'écologie veut en finir avec la polémique sur la chasse au tétras dans les Pyrénées


Si le grand tétras fait à nouveau parler de lui dans le monde de la chasse, cela ne concerne que la région Pyrénées où sur le papier la chasse du grand tétras est autorisée. Dans ce massif vit le tétras "Tétrao urogallus aquitanicus". Ce n'est pas la même espèce que dans le Jura où se cache le "Tétrao urogallus major". Dans les Pyrénnées, il s'agit d'un tétras plus petit en taille et surtout plus nombreux explique Alexandra Depraz. Mais le comptage fait débat chaque année dans cette région. Le chiffre de 4 à 5.000 grands tétras dans les Pyrénées est évoqué. Mais ces comptages sont contestés par les écolos. Résultats pour garder le calme, les préfectures prennent régulièrement des arrêtés pour interdire finalement la chasse.

Pour Alexandra Depraz, la gestion adaptative de certains espèces souhaitée par le gouvernement et les chasseurs vise à ramener le calme. D'après elle, de nouveaux comptages auront lieu, des groupes de travail seront créés. Qui en fera partie ?  Le ministère semble vouloir prendre la main sur le comptage du tétras pyrénéen pour stopper les débats. Alexandra Depraz, espère simplement que cette gestion adaptative se fera sur la base d'un comptage scientifique solide.

Craint-elle l'amalgame avec le tétras du Jura ? Non. Dans le massif du Jura, les habitants sont sensibilisés depuis des années à la préservation de la population de grand tétras. Ce travail va continuer. Dans les Vosges, la situation est inquiétante. Il ne resterait que moins d'une centaine d'individus. 

L'année 2018 avec un été particulièrement chaud et ensoleillé devrait être bénéfique à la population du grand tétras jurassien. Les dernières nichées sont arrivées mi-juin. Reste à savoir si tous les petits vont bien grandir. Les prochains comptages de tétras sur le massif du Jura auront lieu au printemps 2019. 


Pour en savoir plus sur le grand tétras du Jura
Le site internet du groupe Tétras Jura 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Saulieu : la basilique Saint-Andoche souffle ses 900 bougies

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer