Affaire Maëlys : le suspect placé en garde à vue dans l'enquête sur la disparition d'un militaire

Nordhal Lelandais principal suspect dans la disparition de la petite jurassienne Maëlys a été entendu ce lundi 18 décembre dans le cadre de l'enquête sur la disparition d'un jeune militaire Arthur Noyer au printemps dernier à Chambéry en Savoie.

Par Sophie Courageot



Nordahl Lelandais est-il impliqué dans une autre disparation ? Le principal suspect mis en examen pour l'enlèvement et la mort de Maëlys a été extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin Fallavier (38). La cellule de Lelandais a été perquisitionnée et différents prélèvements réalisés. Son domicile a été fouillé. Nordhal Lelandais est entendu par les gendarmes de la section de recherche de Chambéry dans une autre d'affaire, celle d'un homme majeur de 24 ans disparu depuis plusieurs mois en Savoie.

Selon franceinfo, le téléphone portable de Nordhal Lelandais aurait borné au même endroit que celui du militaire le soir de sa disparition. 


Arthur Noyer a disparu après une soirée en discothèque à Chambéry


Arthur Noyer (photo ci-desssus) a disparu la nuit du 11 au 12 avril à Chambéry. Ce caporal du 13e BCA, le bataillon des chasseurs alpins, un jeune homme de 24 ans avait passé la soirée en discothèque. Il a été vu pour la dernière fois faisant du stop vers 4 heures du matin. Personne ne l'a jamais revu. Il ne s'est jamais présenté le lendemain matin à sa caserne. Une marche blanche a rassemblé 300 personnes le 20 mai dernier à Chambéry.

Une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" avait été ouverte un peu plus d'une semaine après sa disparition à 5 km de la caserne du jeune militaire.



Nordahl Lelandais est rappelons le mis examen pour meurtre de la petite Maëlys, qui s'est volatilisée lors d'une fête de mariage à Pont de Beauvoisin en Isère. C'était dans la nuit du 26 au 27 août 2017. 

Le principal suspect, âgé de 34 ans est un ancien militaire passionné par les chiens et la boxe. Il nie toute implication dans la disparition de la petite jurassienne de 9 ans qui résidait à Mignovillard (39) bien que l'ADN de la petite ait été retrouvé sur le tableau de bord de sa voiture.  Malgré d'importants moyens de recherches, la petite fille reste introuvable.

© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

A lire aussi

Sur le même sujet

Gueugnon : l’usine Aperam mise en demeure pour des rejets polluants illégaux

Les + Lus