Elections municipales 2020 à Lons-le-Saunier : Christophe Perny exclu de la République en Marche

Christophe Perny, Président du Conseil Général du Jura / © France 3 Franche-Comté
Christophe Perny, Président du Conseil Général du Jura / © France 3 Franche-Comté

L'ancien président du conseil départemental du Jura se présentait comme dissident contre le candidat désigné par LREM. Son parti n'a pas apprécié et a prononcé son exclusion. 

Par Sophie Courageot

Le parti de la République en Marche avait fait son choix dès le mois de juillet. Elle a désigné Christophe Bois,Christophe Bois, adjoint au maire de Lons-le-Saunier et conseiller départemental du Jura, et soutien de la première heure du candidat Macron. Il sera le candidat officiel estampillé LREM aux prochaines élections municipales de mars 2020 à Lons-le-Saunier.
 


Malgré cette investiture, Christophe Perny annonçait se présenter lui aussi aux municipales. Il vient d'en être exclu par le bureau exécutif du parti. Une décision qu'il conteste et ne comprend pas. Sur sa page Facebook, Christophe Perny conteste son exclusion : "Vous allez aussi exclure Cédric Villani à Paris et quelques dizaines d'autres candidats dans la même situation que moi en France ?" a -t-il demandé à son parti. "Non" lui aurait répondu son interlocuteur, car "leur adversaire n'a pas demandé leur exclusion".

Interrogé par nos confères de l'Est Républicain, Philippe Antoine responsable de LREM dans le Jura estime que Christophe Perny s'est exclu de lui-même en choisissant de maintenir sa candidature à la mairie de Lons. 


Rappelons qu'à Paris, Cédric Villani candidat dissident de LREM face au candidat officiel Benjamin Griveaux, n'a pas fait l'objet d'une exclusion par son parti. 

L'ancien président du conseil départemental dénonce pour le Jura une décision de clan. "C'est la décision d'un clan et non d'une organisation politique qui a choisi la purge plutôt que l'échange, puisqu'aucune initiative de conciliation n'a été prise pour trouver une solution constructive à Lons-le-Saunier....On est bien loin de l'esprit voulu par Emmanuel Macron qui dénonçait les partis enfermés dans des fonctionnements autoritaires du terrain et dirigés par des apparatchiks hors-sol" écrit Christophe Perny. Ce dernier a décidé de maintenir sa candidature à la mairie de Lons. 

Christophe Perny alors socialiste fut président du département du Jura de 2011  à 2015. Il a encaissé une cuisante défaite aux élections départementales de mars 2015 dans le canton de Lons-le-Saunier, et avait annoncé sa volonté de se retirer de la politique.

Il avait rejoint LREM en mai 2016  pour soutenir la démarche et candidature d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République. 

Sur le même sujet

Les + Lus