Jura : Le centre de soins aux animaux sauvages soutenu par Hugo Clément lance une cagnotte pour une nouvelle infirmerie

Le centre Athénas mis en lumière par l'émission d'Hugo Clément a le projet de construire une nouvelle infirmerie. Mis sous les feux médiatiques, la structure située à l'Etoile dans le Jura lance un appel aux dons. Objectif : récolter plus de 280.000 euros. 

Des martinets soignés par le Centre Athénas près de Lons-le-Saunier.
Des martinets soignés par le Centre Athénas près de Lons-le-Saunier. © Philippe TRIAS - maxPPP
Le centre de soins aux animaux sauvage lance un appel aux dons pour financer la construction d'une nouvelle infirmerie, l'infirmerie actuelle de 50 m2 est devenue veillissante et trop petite, elle a 33 ans. "On essaye de profiter oui de la visibilité qu'on a eu avec l'émission d'Hugo Clément. L'idée est de s'assurer une part d'autofinancement dans ce projet" explique Gilles Moyne directeur du Centre Athenas. La structure bénéficie de subventionq d'Etat, 11 à 15.000 euros par an  de la DREAL rappelle Gilles Moyne. "C'est une toute petite part de notre budget de fonctionnement" ajoute-t-il. 

Le combat pour la préservation de la faune sauvage passe par un soutien citoyen massif à notre action. Grâce à l'engagement d'Hugo Clément, vous avez été nombreux à découvrir notre travail dans le film Sur le front des animaux menacés... 
Le Centre Athénas est devenu la seule structure référente en France en matière de sauvetage, réhabilitation, relâcher et suivi de félidés (lynx et chat forestier), mais aussi d'autres espèces (cigogne noire, hérissons, rapaces, martinets). Nous avons recueilli 65 lynx dont 21 ont survécu et ont pu être relâchés. Nous avons dénoncé le braconnage du lynx dès les années 2000, contre vents et marées et complaisance, à l'époque où le sujet était tabou
Depuis plus de 30 ans, nous soignons ces animaux menacés accidentés par l'homme. De 300 animaux sauvages accueillis par an dans les années 1980, nous sommes passés à 3 000. 


8 personnes travaillent  en été au centre de soins. Le coût de cet équipement fini et équipé est de 288 000€. Après quelques heures de lancement, la cagnotte en ligne approchait déjà les 20.000 euros.
 

Le centre Athénas fait parler de lui. A heure de grande écoute, dans l'émission de France 2 présentée par Hugo Clément "Sur le front des animaux menacés". L'émission du 30 juin était consacrée au lynx, le journaliste a suivi le travail du centre Athenas spécialisé dans la sauvegarde du lynx.

Le centre Athénas fait aussi parler de lui dans la presse, au chapitre politique. En raison de son bras de fer avec la Préfecture du Jura. Le centre de soins aux animaux sauvages a demandé fin juin la démission du Préfet du Jura, Richard Vignon. Le centre Athénas estime que l'Etat ne joue pas son rôle dans la protection du lynx notamment. "La préfecture cherche à nous faire taire et nous menace de supprimer des subventions et nos habilitations pour les sauvetages de lynx. Le braconnage et la loi du silence restent une réalité et  le lynx est toujours menacé" estime le centre Athénas.  Le 26 juin 2020, le centre a vu le tribunal administratif de Besançon annuler le permis de construire sollicité en 2016 puis accordé par la commune de l'Etoile pour la construction de nouveaux enclos de soins pour les lynx. Un bâtiment de 788 m2. Contacté au téléphone par Le Progrès, le Préfet n’a pas paru particulièrement inquiet pour son avenir. « Les permis de construire sont instruits par les maires, ensuite nous effectuons un contrôle de légalité », explique le représentant de l’État dans le département. « Nous avons constaté que la construction devait se faire dans la zone rouge d’un plan de protection des risques naturels. Un risque de glissement de terrain, en l’occurrence. Nous avons porté le problème devant le tribunal administratif qui a logiquement donné raison à l’État en annulant ce permis ». Richard Vignon affirme qu’il n’a rien contre Athénas.

Pour construire une nouvelle infirmerie sur le site de l'Etoile, le centre de soins devra obtenir une dérogation au PPR, le plan de prévention des risques. 
 "On voudrait pouvoir conserver l'infirmerie sur notre site pour ne pas avoir à faire des trajets en permanence et alourdir le bilan carbone" argumente Gilles Moyne. 
Relâcher d'une cigogne noire par le centre Athénas.
Relâcher d'une cigogne noire par le centre Athénas. © Philippe Trias - maxPPP

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter