Paul-Émile Victor en BD : "C’est une vraie aventure graphique aussi", toute la vie de l'explorateur jurassien en quatre albums

Sa vie est déjà une épopée. Elle s'écrit aujourd'hui en bande dessinée. "Paul-Émile Victor, la soif d'aventure" est le premier des quatre tomes de cette BD biographique consacrée au fameux explorateur polaire jurassien, publiée aux Éditions du Sékoya.

"Les vieux aventuriers ne meurent pas, ils disparaissent, ils s'évanouissent." Stéphane Dugast adore cette phrase de Paul-Émile Victor. Mais pas question pour lui de laisser l'explorateur jurassien tomber dans l'oubli. Reporter, écrivain, réalisateur de films documentaires. Il est aussi le secrétaire général de la Société des explorateurs français. Avec sa fille Daphné Victor, il avait cosigné une impressionnante biographie de Paul-Émile Victor  de 480 pages, en 2017, et une seconde, illustrée cette fois, en 2020. Le voilà aujourd'hui scénariste de bande dessinée.

Avec ses complices Stéphane Niveau (coscénariste), Laurent Seigneuret (dessinateur) et François Fleury (coloriste), il met en cases et en bulles toute la vie du fondateur et patron des expéditions polaires françaises pendant 29 ans. Le premier tome est publié le 9 avril 2024 aux éditions du Sékoya, basées à Besançon (Doubs).

Trois autres suivront bientôt. Un album de 48 pages chaque année, promet l'éditeur. Après "La soif d'aventure, de 1907 à 1935 (T1) viendront ainsi "L'or blanc, de 1935 à 1939 (T2), "Les guerres froides, de 1939 à 1966 (T3) et enfin "Un goût de paradis, de 1966 à 1995 (T4).

"Le kif absolu"

"Aucune maison d'édition parisienne n'aurait eu la folie ou l'inconscience d'y aller, confie Stéphane Dugast à France 3 Franche-Comté. De nous offrir la possibilité de déployer la vie de PEV en quatre fois 48 pages. La preuve que l'audace est partout !"

C'était un vieux rêve. La BD, ça parait simple alors que c'est très difficile en fait. C'est l'art de dire peu en racontant tout. Il faut aller à l'essentiel. Mais c'est le kif absolu comme disent les jeunes aujourd'hui !

Stéphane Dugast, co-scénariste.

Stéphane Niveau est lui aussi un grand fan de BD. "J'en lis dix par semaine et j'en ai 4000 à la maison", avoue-t-il à France 3 Franche-Comté. Pour celui qui a dirigé pendant 25 ans l'Espace des mondes polaires à Prémanon (Jura), il s'agissait surtout de conquérir un autre public. "C'est différent et c'est un support qui n'existait pas, explique-t-il. J'ai bien vu que les jeunes générations ne le connaissent pas les Jean-Louis Etienne, les mike Horn ou les Paul-Emile Victor. La BD, c'est un vecteur qui permet de les toucher. "

Heureusement, les deux scénaristes connaissent par cœur les fantastiques aventures de Paul-Émile Victor.  Le tandem a également pu s'appuyer sur les carnets de bord du scientifique "qui sont très fidèles à ce qui s'est réellement passé", précise Stéphane Dugast. Mais impossible de tout dire et tout montrer.

La vie de Victor se prête à la BD. Mais les choix sont cruels, il a fallu sacrifier beaucoup de choses. Victor, c'est 80 ans de vie intense, il a parcouru le monde dans tous les sens. C'est un personnage romanesque qui a du corps, de l'ampleur. C'est pas facile de couper. Il faut garder l'action et ce qui rend les paysages sublimes.

Stéphane Niveau, co-scénariste.

"Avec Stéphane Niveau, on est hypercomplémentaires, ajoute Stéphane Dugast. Il est très fort pour le découpage, moi, j'aime bien les dialogues. Il faut que la BD ne soit pas trop bavarde, jouer avec les ellipses, donner envie au lecteur de tourner la page. Mais au final, c'est assez harmonieux." Il restait à trouver un dessinateur pour relever le défi et s'attaquer à cette "montagne". Ils ont choisi sans hésiter Laurent Seigneuret qui s'était déjà illustré avec un album sur la vie d'un autre célèbre Jurassien : Louis Pasteur.

"On ne peut pas inventer"

"Je croyais connaître la vie de Paul-Émile Victor, écrit le dessinateur dans un court texte à la fin de l'album. Mais ce que j'en connaissais n'était que la partie immergée de l'iceberg." C'est à lui qu'est donc revenue la mise en images de cette incroyable fresque historique qui traverse presque tout un siècle et s'étend sur toute la planète. Né le  à Genève (Suisse), Paul-Emile Victor a grandi à Lons-Le-Saunier (Jura). Il est mort le  à Bora-Bora (Polynésie française).

C'est une vraie aventure graphique aussi. C'est vraiment génial, on se prend au jeu. On arrive à rentrer dans le personnage, je suis sur le "Pourquoi pas ?" avec lui. J'espère pouvoir faire rêver aussi les lecteurs, les embarquer sur le bateau en pleine tempête et qu'ils aient le mal de mer !

Laurent Seigneuret, dessinateur

Le dessinateur qui continue à crayonner ses planches et à les encrer à l'ancienne, sans l'assistance de l'ordinateur, a le trait précis et le sens du détail. Mais il a dû se familiariser avec tout un univers inconnu. "Quand on pense à l'Arctique, on imagine un grand paysagé glacé mais, c'est tout un continent en fait, avec des roches, des montagnes et des couleurs différentes." Et surtout donner corps et vie au grand homme.

"Il s'est vraiment mis dans la peau du personnage", assure Stéphane Dugast. En essayant de donner à voir les multiples visages de Paul-Émile Victor. "On connaît PEV l'explorateur, l'ethnologue, le scientifique, explique le scénariste, mais c'est un personnage mille-feuilles : il est aussi dessinateur, poète, écrivain, entrepreneur. C'est un homme qui n'a quasiment aucun défaut et qui est plein de belles valeurs : humanisme, fraternité, culot, aventure."

"S'attaquer à une icône, ce n'est jamais simple, avoue Laurent Seigneuret. Quand on raconte la vie d'un personnage célèbre, on ne peut pas dévier. Il faut rester dans la droite ligne de ce qu'il a vécu, de ce qu'il a vu. On ne peut pas inventer. Cela demande un gros travail de documentation. Ce qui est compliqué dans ce premier tome qui évoque son enfance et sa jeunesse, car malheureusement, on a peu d'iconographie."

Et les deux prochains épisodes réservent, dit-on, encore bien des surprises. "J'ai hâte de savoir la suite", s'impatiente quant à lui Laurent Seigneuret. Déjà plongé dans le tome 2, le dessinateur a terminé les dix premières planches de ce volet qui va relater la première grande expédition organisée de Paul-Émile Victor en Arctique. Pour lui aussi, l'aventure est loin d'être terminée.

L'album sera dévoilé en avant-première le 16 mars 2024 à Lons-le-Saunier à l'occasion des "Rendez-vous de l'aventure". Une rencontre est prévue avec les auteurs à 18h30 au Théâtre, salle Paul Seguin. La discussion sera animée par Frédéric Michel, chroniqueur BD à France Culture et créateur du podcast "Dans ma bulle".