PHOTOS. "Pédophile", " Gabriel en porte-jarretelles" : un maire du Jura visé par des tags homophobes le jour de Noël

Un événement dont se serait bien passé Gabriel Bremond, maire d'Eclans-Nenon (Jura), le jour de Noël. Au lendemain du réveillon, il découvre avoir été la cible de tags homophobes. Sur l'abribus, le mur de la mairie, sur la route... Les graffitis injurieux sont nombreux sur la commune.

Quelle ne fut pas la surprise, au lendemain du réveillon de Noël, pour Gabriel Bremond, maire d’Eclans-Nenon (Jura). "Travelot", "nique ta mère le maire", "Gabriel en porte-jarretelles", "pédophile", "enfant en danger"… Autant d’injures à caractère homophobe qui ont été taguées partout dans la commune. "Je ne pensais pas avoir un jour autant de succès", ironise l’édile. Le maire a porté plainte contre X ce mardi 26 décembre, pour injures à caractère homophobe et dégradation de biens publics.

Un soutien infaillible des habitants

Dans le village, le choc est général et l’indignation se fait sentir. "Je suis très choqué, du plus profond de mon cœur, ce n’est pas vraiment un beau cadeau de Noël qu’on nous a fait. En plus c’est bourré de fautes. On a un maire formidable, il est très gentil avec tout le monde, il fait ce qu’il peut. Je ne comprends pas qu’on fasse de la délation comme ça, je trouve ça inadmissible. Je pense que tous les habitants sont choqués", déclare une habitante.

C’est honteux, et encore plus le jour de Noël. On pensait que c’était derrière nous tout ça et je me mets à la place de Mr le maire.

Un habitant de la commune d'Eclans-Nenon

Dans ce petit village d’à peine 400 habitants, sans histoire, l’heure est à l’indignation. Dans les rues d’Eclans, les voitures et les habitants s’arrêtent pour soutenir le maire. "Bon courage Gabriel, il faut tenir !" Un soutien que le maire ne manque pas de remercier.

"C'est une attaque personnelle"

Gabriel Bremond, de son côté, dit "ne pas être atteint". "C’est une attaque personnelle : je suis homosexuel, je ne le cache pas. Mais les personnes qui ont fait ça sont à côté de la plaque. Je vis comme tout le monde, comme un homme hétéro. Et ça, il faut que ça s’arrête tout de suite. La commune est atteinte, la mairie est atteinte et on ira jusqu’au bout des choses. L’idiotie humaine n’a pas de limite. Mais c’est très grave. Je trouve que certains citoyens n’ont pas évolué et c’est dommage."

Si Gabriel Bremond a des idées sur les personnes qui pourraient être à l'initiative de ces tags, il laisse la gendarmerie faire son travail. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité