Transjurassienne 2022 : le départ se fera à Lamoura et l'arrivée à Chaux-Neuve

Publié le Mis à jour le

Les amoureux de la galéjade et du parcours traditionnel en seront pour leurs frais, on ne fera pas Lamoura-Mouthe cette année. Une arrivée décidée 6 kilomètres plus en amont, à Chaux-Neuve, pour des questions d'enneigement.

Plus qu'on en est à parler d'amour, deux ans d'attente pour des retrouvailles ! Les fondus de la Transju' doivent avoir le coeur qui bat un peu plus fort depuis qu'ils savent que la mythique épreuve aura bien lieu, sur un parcours de 64 kilomètres quasiment complet. 

C'est donc officiel depuis ce lundi. L’évolution des conditions météorologiques ces dernières semaines avec des températures relativement élevées ont rendu top aléatoire une arrivée à Mouthe, lieu historique de l’épreuve.

Pour assurer des conditions optimales à tous les participants, il a donc été décidé de placer la ligne d’arrivée 6 km en amont, sur la commune de Chaux-Neuve, soit 64 kilomètres d'efforts en lieu et place des habituels 70 kilomètres  « Un gros travail de « réenneigement » a été effectué par nos équipes entre Prémanon et Bois d’Amont afin de relier la forêt du Massacre et le Risoux ainsi qu’entre Bellefontaine et le Pré Poncet, explique Pierre-Albert Vandel, président de La Transju’. Au regard de la situation, elles ont fait le maximum possible. »

Sur l’ensemble des épreuves, près de 3500 participants, représentant 33 nationalités, seront au départ. Un peloton légèrement inférieur à celui de certaines éditions mais encore très fourni au regard des incertitudes nées de la situation sanitaire de ces derniers mois.

Les passages les plus emblématiques de l'épreuve seront là.

Les compétiteurs traverseront Prémanon avant de rejoindre Les Rousses pour vivre un des moments attendus par tous : la fameuse montée de l’Opticien avec toujours un véritable corridor humain pour escorter et porter les skieurs au milieu des cris, des encouragements et du tintement des cloches !

Avant de rejoindre l’arrivée à Chaux-Neuve en passant au pied des tremplins de saut à skis, viendront ensuite Bois-d’Amont et sa montée du Risoux, Bellefontaine, Chapelle-les-Bois et le raidillon de la montée de la Célestine près du Pré-Poncet. Autant de communes et de sites où s’est écrite au fil des ans l’histoire de La Transju’.

Dimanche, sur La Transju’ skating, le temps fort du week-end, Jean-Marc Gaillard, membre de l’équipe de France depuis de très nombreuses années, s’affichera comme le grand favori. À 41 ans, le Tricolore, doublé médaillé de bronze aux Jeux olympiques en relais (2014 et 2018) concourt encore sur le circuit Coupe du monde.

A noter également la présence de Xavier Thévenard, triple vainqueur du mythique ultra-trail de l’UTMB et fidèle de La Transju’.