La reconversion professionnelle chez les agriculteurs. Le dispositif "Tournesol", un espace d’information et d’échange

Publié le
Écrit par Inès Tayeb .

La région Bourgogne-Franche-Comté a lancé en 2019 le dispositif "Tournesol". Une aide à la reconversion professionnelle pour les agriculteurs. Méline Thiel, conseillère en évolution professionnelle et psychologue du travail à Besançon nous explique comment ça fonctionne.

En quoi consiste le dispositif Tournesol ?

Méline Thiel : L’objectif, c’est d’offrir un espace d’information et d’échange pour les agriculteurs et agricultrices de la région. S’informer sur un projet de reconversion, un projet de cessation d’activité. L’idée, c’est de leur offrir un espace où ils peuvent s’informer, échanger et aussi être écouté.

Comment en bénéficier ?

MT : Il y a un numéro à contacter, une plateforme pour prendre rendez-vous dans toute la région Bourgogne-Franche-Comté. Ça peut aussi se faire à distance en cas de difficulté à se déplacer. Les rendez-vous sont absolument gratuits et confidentiels.

Qu’est-ce que vous disent les agriculteurs qui vous appellent ?

MT : Il peut s'agir d'un projet de reconversion à cause de problème de santé. Certains ont aussi besoin d’échanger un peu, de souffler un coup, ils ne savent pas trop vers qui se tourner alors ils se dirigent vers le dispositif Tournesol. Pour d’autres, c’est le moyen d’obtenir de l’information pour un bilan de compétence.

Comment expliquez-vous que la question de la reconversion professionnelle dans le monde agricole soit encore assez taboue ?

MT : Parfois, ce sont des personnes qui ont repris des exploitations familiales, il y a une histoire derrière et c’est difficile d’arrêter l’activité. Certains n’avaient pas envie de se lancer dans ce métier, mais ils y sont allés par la force des choses. Pour d’autres, ils arrivent à un moment où il est nécessaire de changer pour le corps, la santé...c’est souvent un dernier recours, mais c’est le moment pour eux de changer de vie.

En général, quand ils vous en parlent, qu’est-ce qui est le plus difficile à gérer au quotidien dans leur métier ?

MT : C’est souvent l'aspect physique du métier, ça abîme beaucoup le corps, parfois l’esprit. C’est aussi la solitude. Souvent, ils sont seuls sur une exploitation. Mais ça peut être aussi être lié à des tensions sur une exploitation, entre cogérants d’un GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun), comme ça peut arriver dans n’importe quelle entreprise.

Vers quoi se dirigent ensuite les personnes que vous accompagnez ?

MT : Il y en a qui sont allés vers les métiers de l’animation, jeunesse et sport. Ça peut aussi consister à reprendre une autre exploitation, changer un peu, mais rester dans le domaine agricole. D'autres sont arrivés dans le monde agricole sans beaucoup de formation, à ce moment-là, on part sur une remise à niveau.

Pour plus d'information sur le dispositif "Tournesol" 

09 71 04 73 79

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité