• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La Région Bourgogne choisit Dijon comme chef-lieu provisoire de la future grande région

Les conseillers régionaux de Bourgogne ont désigné Dijon comme chef-lieu provisoire de la future grande région Bourgogne/Franche-Comté.
Les conseillers régionaux de Bourgogne ont désigné Dijon comme chef-lieu provisoire de la future grande région Bourgogne/Franche-Comté.

Les élus de la Région Bourgogne ont à l’unanimité donné un avis favorable à la désignation de Dijon comme chef-lieu provisoire de la future région Bourgogne/Franche-Comté. De leur côté, les élus régionaux de Franche-Comté ont émis un avis réservé.

Par B.L.


Les conseillers régionaux réunis en session plénière lundi 29 juin 2015 ont voté à main levée.
La décision a été prise à l'unanimité des votants, soit les 46 conseillers représentant Les Républicains, l'UDI, le PS, EELV et le PRG.

Les 5 élus communistes ont refusé de prendre part au vote.
Ils estiment notamment que la réforme territoriale va contribuer à éloigner les citoyens des centres de décision.

Les 6 conseillers Front national se sont eux-aussi abstenus, en dénonçant les risques de renforcement des métropoles et de désertification des territoires ruraux.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Outre le chef-lieu, le choix de la capitale régionale reviendra au futur conseil régional qui sera élu en décembre 2015.
La loi prévoit que le chef-lieu et la capitale de la future région pourront se concentrer dans la même aire urbaine à condition d'obtenir l'approbation de la future assemblée régionale à une majorité des 3/5es.

Le 1er octobre 2016 est la date retenue pour la fixation définitive du chef-lieu par décret, en Conseil d’Etat.

La Région Bourgogne désigne Dijon comme chef-lieu provisoire de la future grande région

Reportage : Jérémie Chevreuil et Richard Négri / Montage : Emmanuel Blanc
Intervenants :

  • Stéphane Kroemer, président du groupe Les Républicains - UDI - Divers droite
  • Sophie Montel, présidente du groupe Front national
  • Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Franche-Comté (PS)

Besançon veut obtenir des compensations

Si Dijon devient le chef-lieu de la grande région, Besançon revendique le siège des services de l’Etat en charge de l’économie, de l’environnement, le Rectorat et l’Agence régionale de santé.
Besançon demande aussi au gouvernement l’implantation d’un établissement public national comme l’Agence de la biodiversité.

"Celui qui n’aura pas le chef-lieu ne sera pas perdant s’il hérite de directions administratives", assure Marie-Guite Dufay, présidente PS du conseil régional de Franche-Comté.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus