La région Bourgogne-Franche-Comté vote à l'unanimité pour conserver son nom

Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté s'est prononcé à l'unanimité, vendredi 19 mars 2016, en faveur de la conservation de son nom, qui s'est imposé comme un choix "naturel".

"J'ai toujours pensé que le naturel allait l'emporter" avec le nom "Bourgogne-Franche-Comté", qui accole les deux entités fusionnées dans la grande région, a déclaré la présidente PS de la région Marie-Guite Dufay.

A l'issue de ce vote, cette dénomination sera proposée au gouvernement, qui fixera officiellement par décret le nouveau nom de la région avant le 1er octobre.

11.461 personnes ont participé à la concertation publique, qui s'est achevée mardi, et ont pu soumettre leurs propositions de noms comme "Burgondie", "Franche-Bourgogne" ou encore "Séquanie". Mais c'est "Bourgogne-Franche-Comté" qui a été plébiscité avec 71% des suffrages.

Dans un avis adopté mardi 15 mars 2016 à l'unanimité, le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) de Bourgogne Franche-Comté a également proposé de conserver la dénomination "Bourgogne Franche-Comté".

Le choix pour la région Nord-Pas-de-Calais/Picardie de la dénomination "Hauts-de-France" avait suscité critiques et railleries, le président (Les Républicains) d'Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez ayant écarté ironiquement d'appeler sa région "Terres du milieu" en référence aux Seigneur des Anneaux.