Le Jura passe en vigilance renforcée Covid-19 : masque obligatoire dans toutes les zones urbanisées

Le Jura rejoint comme 16 autres départements la zone de "vigilance renforcée". Les cas de Covid-19 repartent à la hausse. Lors d'une conférence de presse, ce vendredi 26 mars, le préfet annonce plusieurs nouvelles règles : Il s'agit de la dernière étape avant des mesures plus restrictives.

Le taux d'incidence dans le département du Jura atteint en moyenne 268 cas pour 100.000 habitants.
Le taux d'incidence dans le département du Jura atteint en moyenne 268 cas pour 100.000 habitants. © France Télévisions

268 cas pour 100.000 habitants, en moyenne : la propagation du Covid-19 repart à la hausse dans le département du Jura. Lors d'une conférence de presse ce 26 mars, le préfet du département, David Philot, a annoncé trois nouvelles mesures. Elles doivent s'appliquer dès la publication de l'arrêté préfectoral, jusqu'au 30 avril 2021

Port du masque obligatoire sur les territoires urbanisés du Jura

Les arrêtés à venir prévoient le port du masque obligatoire sur les « territoires urbanisés » du département du Jura. Une mesure semblable à celle adoptée dans le département du Doubs. Ces « territoires urbanisés » représentent l'espace délimité par les panneaux d'entrée et de sortie des communes. Seuls les plus de 11 ans sont concernés.

Quelques exceptions cependant : le masque n'est pas requis lors de la pratique sportive et lors des déplacements en « cycles, tricycles, quadricycles ou en engins de transport motorisés ou non (skateboard, roller, trottinette, hoverboard, gyropode, monoroue) ». La mesure est notamment une réponse aux relâchements constatés. « Oubli de ports du masque lors des contacts sociaux et relâchement sur les gestes barrière, que ce soit avec la famille ou les amis », déplore le préfet. 

Pas d'alcool et de "musique amplifiée" dans l'espace public

Dès la publication de l'arrêté, la consommation d'alcool devient interdite dans l'espace public. Même chose pour la diffusion de « musique amplifiée ». Il s'agit ici, selon le préfet, d'éviter les « rassemblements et attroupements festifs ». 

Les indicateurs de la pandémie globalement en hausse

Ces trois mesures sont une réponse à la remontée du Covid-19 dans le département. « Depuis deux à trois semaines, la dynamique est forte dans le département », rappelle le préfet. L'essentiel des cas est relevé en écoles, collèges et lycées, selon la préfecture.

« Trois quarts des signalements viennent du milieu scolaire, dans tous les points du département », décrit David Philot. Selon les chiffres de l'Agence Régionale de Santé, 1600 tests ont été menés dans des établissements scolaires du département. Parmi eux, 106 cas sont revenus positifs : 48 dans les écoles, 33 dans les lycées et 25 dans les collèges. Le restant des cas concerne le personnel des écoles et des collèges. Conséquence : il existe un risque de contamination accrue pour les parents. Ils sont incités à « avoir un bon isolement », dans le cas où les enfants sont concernés par la Covid-19. 

La famille constitue l'autre milieu de propagation possible. A la veille des périodes de rassemblement telles que le week-end de Pâques et des vacances de printemps, la préfecture recommande la prudence. Le préfet recommande « de limiter le nombre de contacts non-protégés, donc sans masques, en milieu familal ». 

Outre ces mesures de restriction, la préfecture annonce l'ouverture de nouveaux créneaux de vaccination. Cela s'adresse aux personnes concernées par la campagne en cours, qui n'ont pas pu avoir leurs doses, faute de rendez-vous disponibles. Mi-avril par exemple, les plus de 65 ans sans co-morbidités doivent pouvoir accéder aux vaccins

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société